Bourse : Business Objects crée la surprise

Cloud

Séance du lundi 21 juillet : cinquième séance en perte à la Bourse de Paris. Les valeurs technologiques chutent en ordre dispersé

La Bourse de Paris n’a pas pu résister à l’ouverture à la baisse de Wall Street. Le CAC40 a reculé, pour la cinquième séance consécutive, et s’est placé sous la barre des 3.100 points, perdant 1,54% à 3.081,06 points. Malgré les résultats exceptionnels de 3M, la Bourse de New York a replongé dans le rouge. Le Dow Jones perd 1% à 9.096,69 points, et le Nasdaq, reflet de la tension qui pèse sur les valeurs technologiques, perd 1,59% à 1.681,41 points. Microsoft a publié ses résultats après clôture de Wall Street. Son bénéfice net trimestriel a augmenté d’environ 26% par rapport à 2002, à 1,921 milliard de dollars. Le chiffre d’affaires du groupe a quant à lui progressé de 11% à 8,07 milliards de dolars. Business Objects bondit de 10,11%, à 19,61 euros, en réalisant un coup double avec le rachat de Crystal Decisions et l’annonce de résultats préliminaires en forte hausse pour le deuxième trimestre. Business Objects a pris la tête des rares valeurs à la hausse à Paris, une place qu’aucun compétiteur ne s’est risqué à lui enlever. En déclarant au ‘Journal des Finances’ que l’année 2003 sera une années très difficile, François Enaud, président de Steria qui perd 4,26% à 18 euros, a soufflé un vent d’inquiétude sur les valeurs informatiques à la Bourse de Paris. GFI Informatique perd 6,17% à 4,41 euros, et se place à l’opposé de Business Objects en prenant la dernière place de la Bourse de Paris. Atos Origin perd 3,31% à 35 euros, Alcatel 3,13% à 7,74 euros, et Cap Gemini 3,09% à 32,60 euros. Les commandes d’équipement pour l’industrie des semiconducteurs en juin 2003 ont chuté de 39% par rapport à juin 2002, selon la SEMI (). Les ventes d’équipement (-4%) et de systèmes s’inscrivent en repli sur juin par rapport à mai.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur