Bourse : les télécoms s’affichent à la baisse

Cloud

La Bourse de Paris a terminé la semaine sur une note positive, emmenée par Thomson qui se lance dans les effets spéciaux, tandis qu’Atos Origin recule après le désengagement partiel de Philips hors de son capital

C’est sans panache que les places boursières européennes terminent la semaine sur une hausse limitée. La

Bourse de Paris enregistre une hausse de 0,56% à 3.768,42 points, ce vendredi 10 décembre, mais cède 0,4% sur la semaine. La balance des paiements courants de la zone euro continue de dégager un excédent de 5,8 milliards d’euros au troisième trimestre, mais en chute par rapport au trimestre précédant, à 8,7 milliards. La Bourse de New York termine la semaine sur une note négative, déçue par la progression de 0,5% de l’indice des prix à la production, supérieure aux attentes. Le Dow Jones cède 0,09% à 10.543,22 points, et le Nasdaq 0,04% à 2.128,07 points. De l’autre côté de l’Atlantique, l’indice de confiance de l’Université du Michigan, en première estimation du mois de décembre, ressortirait à 95,7, supérieur aux attentes des analystes. Le dollars continue de se reprendre. Le billet vert franchit la barre des 1,33, à 1,3235 dollar pour 1 euro. Le marché des changes anticipe le relèvement d’un quart de point du taux directeur de la Fed, qui devrait résulter de la réunion du conseil de politique monétaire mardi prochain. Le cours du pétrole au Nymex est venu se placer au dessus des 40 dollars, à 40,71 dollars le baril de brut léger, qui a chuté de 1,82 dollar. Les valeurs des télécoms reculent après l’accord de la Commission européenne sur la baisse des tarifs des téléphones fixes vers les mobiles orchestrée pat l’Autorité de régulation des télécommunications. Vivendi Universal (Cegetel) perd 1,22%, Bouygues 1,01% et France Télécom 0,71%. Thomson profite de l’annonce de l’acquisition de la firme britannique The Moving Pictures, spécialisée dans les effets spéciaux et la post production pour le cinéma et la télévision, pour progresser de 3,35%. Philips se désengage du capital de la SSII Atos Origin. Le groupe néerlandais a vendu 11 millions d’actions, pour environ 550 millions d’euros, et fait passer sa participation de 31,9% à 15,4%. Une cession qui ne fait pas l’affaire d’Atos Origin qui perd 4,17%. Soitec a annoncé l’émission d’OCEANEs à échéance 2009, pour 103,5 millions d’euros, avec le visa de l’Autorité des Marchés Financiers, afin de restructurer son endettement et en rallonger sa maturité, en partie par le rachat des OCEANEs à échéance 2006. L’annonce fait reculer le titre de 4,47%.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur