Bourse : les valeurs technologiques plongent

Cloud

Séance du 1er juillet : l’indice ISM nargue le marché qui s’essouffle avec cette nouvelle preuve que le rebond attendu? se fait toujours attendre

Une fois n’est pas coutume, la Bourse de New York nous a fait mentir à la publication de notre titre en début de soirée. Wall Street s’est en effet redressé en fin de séance, mais trop tard pour influencer la Bourse de Paris.

Paris a prolongé son mouvement de consolidation au cours d’une séance qui n’a pas brillé. Mais c’est surtout la publication de l’indice américain ISM des directeurs d’achats qui a porté le coup de grâce en entraînant le CAC40 dans sa chute. L’indice vedette des valeurs française plonge de 2,31% à 3.013 points, et revient frôler la barre des 3000 points. A New York, après un mouvement de recul entamé après la publication de l’ISM, Wall Street s’est finalement repris pour terminer en territoire positif. Le Dow Jones revient sur la barre des 9000 points, en progressant de 0,62% à 9.040,95 points, et le Nasdaq se redresse de 1,06% à 1.640,06 points. L’activité industrielle aux Etats-Unis n’évolue que lentement vers son seuil de redémarrage. L’indice de l’Institute for Supply Management (ISM), qui réunit les données des directeurs d’achats américains, est ressorti inférieur à son point de relance (50) pour la quatrième mois consécutif, à 49,8 au mois de mai. Les actionnaires d’Altran s’inquiètent. Le titre souffre à se maintenir au dixième de sa valeur d’il y a un an. Et sa direction se révèle incapable d’émettre des perspectives positives, se contentant de maintenir un objectif de marge équivalent à celui de 2002. Et sur les dysfonctionnements comptables, la direction reste, là aussi, discrète. Vivendi Universal confirme que les négociations pour la reprise de VU Entertainment se poursuivent “à un rythme soutenu“. Les candidats à la reprise ont été retenus pour négociations, mais pas le milliardaire Marvin Davis. A Palo Alto, le conseil d’administration de PeopleSoft a une nouvelle fois rejeté l’offre d’achat réévaluée de 6,3 milliards d’Oracle, jugée nettement sous-évaluée. Bull est au c?ur de toutes les spéculations. Le titre joue les yo-yo, et a repris 8,86% à 0,86 euros.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur