Bourse : l’euro continue de monter, et la Bourse de chuter

Cloud

Séance du lundi 19 mai : a qui profite la chute du dollar ? Posez donc la question à ‘George Junior’ !

Le recul du dollar risque d’entraîner les Bourses dans une spirale baissière. Côté européen, la survalorisation de l’euro pénalise les entreprises exportatrices, et réduit les résultats issus des activités outre Atlantique. Côté américain, si la chute du dollar ne peut qu’être profitable aux exportations, l’économie est aussi tributaire d’importations sur des matières essentielles et des produits de grande consommation. Mais surtout, au niveau boursier, les investisseurs se détournent des placements libellés en dollars.

Il ne devrait guère y avoir que le gouvernement Bush pour se réjouir secrètement de la chute du dollar, dont les effets à l’exportation pourraient se faire ressentir positivement sur l’économie américaine vers la fin 2003, début 2004, soit à quelques mois des élections. Du tout ‘bénéf’ pour la réélection de ‘George Junior’. La Bourse de Paris plonge Déprimée par la chute du dollar et la baisse de Wall Street, la Bourse de Paris a suivi les places européennes, et chuté de 4,26% à 2.867,29 points. A Londres, le dollar a atteint son plus bas historique, à 1,1738 euro. A New York, le Dow Jones recule de 2,14% à 8.493,39 points, et le Nasdaq de 2,97% à 1.492,77 points. En l’absence de publications d’indices ou de résultats de sociétés majeures, hormis HP ce mardi soir, la semaine devrait se maintenir dans un état dépressif. Le calme se révèle propice à l’excès de prudence, ce qui amplifie les effets d’un dollar affaibli. Alstom dégraisse Après l’annonce, fin avril, de la suppression de 3.000 emplois en Europe, dans sa division Power Turbo Systèmes, Alstom vient d’en rajouter une couche: il annonce la suppression de 595 autres emplois en France. Alcatel toujours n°1 Avec 25 millions de lignes livrées, quatre fois plus que tout autre équipementier, Alcatel reste le leader mondial du marché des équipements DSL, selon le cabinet Dell’Oro Group. Nouvelle révision à la baisse sur les semiconducteurs Le cabinet américain VLSI révise à la baisse pour la seconde fois cette année ses prévisions de croissance pour le marché des semiconducteurs sur l’année 2003. De 11% précédemment, elles passent à 9,3%, tandis que les prévisions d’équipement pour l’industrie passent de 6% à 5,6%.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur