Cloud : OpenStack Rocky renforce le support du « bare metal »

CloudIAASLogicielsOpen Source
infrastructure-cloud

La 18e version d’OpenStack inclut un service amélioré d’approvisionnement sur matériel nu (bare metal) et de mises à jour accélérées.

La Fondation OpenStack a confirmé la disponibilité générale de la nouvelle mouture de sa plateforme open source de déploiement d’infrastructures cloud (IaaS).

Cette 18e version d’OpenStack (« Rocky » après « Queens ») inclut des dizaines d’améliorations de cet ensemble de logiciels. Et ce pour différentes architectures : matériel nu (bare metal), machines virtuelles (VM), processeurs graphiques (GPU) et conteneurs.

Les « mises à jour accélérées » (fast forward upgrades) de la plateforme et le service d’approvisionnement bare metal font partie des améliorations mises en exergue par la Fondation.

Ainsi, OpenStack ajoute des capacités de gestion et d’automatisation à l’infrastructure bare metal (projet Ironic), parmi lesquelles : la gestion des paramètres BIOS par l’utilisateur ; la possibilité de restreindre les nœuds sur lesquels des conducteurs ont le contrôle.

Ou encore une nouvelle interface de déploiement de disque RAM.

Edge Computing

D’autres améliorations et projets visent à répondre à l’évolution des attentes des utilisateurs dans des domaines porteurs : calcul sans serveur, calcul haute performance, à la périphérie du réseau (Edge computing) et Internet des objets (IoT), entre autres.

La migration vers « Rocky » pourtant ne va pas de soi, relève eWeek. Les principaux éditeurs d’une distribution OpenStack, comme Red Hat et SUSE, veulent d’abord s’assurer que leurs clients trouvent l’équilibre entre la stabilité d’une version et le besoin d’innover.

Selon ses promoteurs, OpenStack alimente plus de 75 datacenters du cloud public et des milliers de clouds privés.

(crédit photo © Shutterstock)

Lire aussi :

Avis d'experts de l'IT