CPU pour serveurs : AMD revient en force avec EPYC et un partenariat avec Baidu

CloudComposantsDatacentersPoste de travailServeurs

Baidu et AMD ont annoncé un partenariat qui permettra à la société chinoise de déployer des serveurs dans ses datacenters basés sur les processeurs EPYC du fabricant de puces.

Baidu prévoit d’utiliser des processeurs signés AMD dans ses datacenters dédiés au ABC (pour « AI, Big data et Cloud computing »). Il s’agit de moutures des CPU EPYC pour des serveurs à socket unique.

Les deux groupes n’ont pas explicitement indiqué le SoC (System on Chip) EPYC qui sera précisément utilisé. Mais, avec EPYC, AMD met largement en avant les avantages des serveurs à simple socket (avec comme slogan : “les performances et la fonctionnalité des serveurs à 2 sockets, mais le coût d’un serveur à 1 socket”), à comparer aux serveurs à deux sockets, en termes de performances par coût en particulier.

Un des candidats potentiel parmi les SoC EPYC est la puce EPYC 7501, avec CPU intégrant 32 coeurs pour une enveloppe thermique de 170 watts. L’EPYC 7451 avec son CPU à 24 coeurs et son TDP de 180 watts pourrait aussi être la puce choisie.

Si ces puissances dissipées paraissent énormes, elles reflètent parfaitement les charges de travail supportées par ces puces.

Pour Liu Chao, directeur principal du département Baidu System Technologies, « la plate-forme AMD EPYC offre flexibilité et haute performance dans notre datacenter, ce qui permet à Baidu de fournir des services plus efficaces à nos clients ».

Pour Advanced Micro Devices, il s’agit bien d’une nouvelle victoire sur le marché des serveurs pour le cloud. Elle fait suite à l’annonce de Microsoft la semaine dernière indiquant que ses nouvelles machines virtuelles de la série L optimisées pour le stockage seraient équipées de puces EPYC.

Hewlett Packard Enterprise (HPE) a également annoncé récemment la disponibilité de la plate-forme serveur ProLiant DL385 Gen10 pour infrastructure virtualisée, également alimentée par des SoC EPYC.

L’annonce de Baidu n’est toutefois pas une surprise puisque le groupe chinois avait officiellement annoncé le support d’EPYC lors du lancement par AMD de ces puces à architecture Zen en juin dernier.

Cette opération marque toutefois un retour au premier plan d’AMD sur le marché des serveurs après presque une décennie de déclin face à Intel.

Crédit photo : @AMD

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur