Cybercrime : un coût de 2100 milliards de dollars pour les entreprises d’ici 2019

MalwaresSécurité

La consumérisation de l’IT et la transformation numérique des organisations vont influencer à la hausse le coût du cybercrime, selon le cabinet britannique Juniper Research.

Selon la société d’études Juniper Research, le coût des violations des données à l’échelle mondiale pourrait atteindre 2100 milliards de dollars d’ici 2019 pour les entreprises. L’Amérique du Nord concentre à elle seule 60% des violations de données actuellement. Mais cette proportion devrait se réduire dans les 5 prochaines années avec la montée en puissance des marchés émergents.

Les infrastructures IT plus touchées que les objets connectés

En 2020, le coût unitaire moyen d’une violation de données devrait dépasser 150 millions de dollars. Les infrastructures existantes – IT et réseau – devraient toujours être les premières visées par ces attaques. Les terminaux mobiles et les objets connectés (IoT – Internet des objets) sont également menacés, mais le nombre d’appareils compromis est encore minime par rapport aux dispositifs informatiques plus traditionnels. Mais pour combien de temps ?

Les malwares ne rapportant pas assez à leurs commanditaires, d’autres solutions devraient se développer sur le marché des terminaux et applications mobiles. Selon l’analyste James Moar, il s’agira essentiellement « soit de ransomwares » (une fois le terminal compromis et verrouillé, les pirates demanderont à son propriétaire de payer pour pouvoir utiliser à nouveau leur appareil), « soit de botnets » qui permettront d’exploiter la puissance de calcul à des fins plus lucratives.

Lire aussi :
Europol prédit une vague de cybercrimes par objets connectés
Sécurité : le cybercrime est la deuxième cause de fraude financière en France

crédit photo © Sergej Khackimullin – Fotolia.com

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur