Vers un datacenter plus petit, éco-responsable et efficient en 2025

CloudDatacentersDSI

Emerson publie les résultats d’une étude menée auprès de gestionnaires de datacenter pour imaginer le futur du centre de calcul en 2025. Ces professionnels l’imaginent plus petit, plus efficient et s’attendent à un déplacement des charges de travail vers les plateformes Cloud.

Emerson Network Power a réalisé une étude baptisée « Datacenter 2025 : Exploring the possibilities ». L’idée est simple, poser des questions à près de 830 experts et gestionnaires de centres de calcul dans le monde, issus de différentes activités (banque, technologies, industries, etc).  pour définir les prochains contours des datacenters en 2025. Avant de donner les résultats, le fournisseur de solutions énergétiques rappelle les évolutions déjà réalisées sur les 11 dernières années.

En 2003, le monde se réveillait après la bulle Internet avec un surplus de capacité IT et notamment de datacenters. Jusqu’en 2008, la demande IT des entreprises est repartie à la hausse avec un fort besoin de calcul et de stockage, notamment avec la vague de la virtualisation. Le retour en grâce des datacenters a été rapidement marqué par des questions sur l’efficience énergétique des salles. La consommation énergétique des datacenters est devenue un enjeu pour les entreprises afin de réduire les coûts.

Des datacenters plus green

Une fois cette page souvenir fermée, Emerson délivre les enseignements de son sondage. Pour 64% des répondants, en 2025, le datacenter devrait consommer moins d’énergie pour le même niveau d’efficacité qu’aujourd’hui. Le constructeur s’étonne d’ailleurs que ce taux ne soit pas plus élevé, car près de 85% pensent que les équipements IT seront plus efficients dans la prochaine décennie. Sur le type d’énergie, le photovoltaïque gagne ses lettres de noblesse en passant en tête des sources premières d’alimentation dans les 11 prochaines années, notamment en Asie-Pacifique et en Amérique Latine.

Le gaz naturel et l’éolien arrivent en 4 et 5ème position devancés par le nucléaire. Sur la partie gestion thermique des centres, les sondés ne voient pas un changement radical. 41% d’entre eux misent sur une combinaison air et eau. 20% penchent pour le ‘free cooling’ (refroidissement à l’air ambiant).

Plus petits, mais plus denses grâce au Cloud

Autre changement anticipé : la fin des grands datacenters au sein des entreprises utilisatrices, avec le développement des plateformes Cloud. Pour 67% des sondés au moins 60% de leur besoin en calcul s’effectuera en mode Cloud en 2025. Pour un des responsables interrogé, « il y aura une augmentation forte pour le stockage Cloud et le calcul avec la montée en puissance du mobile et du wearable computing (vêtements et accessoires connectés) ».

Ce transfert vers le Cloud va avoir un impact sur la taille des datacenters d’entreprises, 58% des sondés pensent que les centres de calcul vont diminuer de moitié, voire plus, dans les 11 prochaines années. Cette réduction de taille devrait favoriser une plus grande flexibilité dans la localisation des datacenters. Par contre, elle s’accompagnera d’une augmentation de la densité avec une projection de 50 kW par rack en 2025.

Vers un modèle tout automatisé

L’automatisation des tâches va également se développer avec l’intégration des services DCIM (Datacenter Infrastructure Management). « Les datacenters vont devenir hautement automatisés. Tous les équipements seront identifiés par des tags et les salles seront opérées sans personnes ou avec un minimum d’intervention humaine », explique un participant à l’étude. Une mauvaise nouvelle pour l’emploi ? Pas nécessairement, car 56% des sondés répondent qu’ils vont recruter en 2025 pour piloter cette gestion automatisée des datacenters et en assurer la maintenance.

A lire aussi :

Efficacité énergétique des datacenters : pourquoi le PUE est insuffisant (tribune)

M. Brignano, Equinix : « le Cloud aussi demande des datacenters de proximité »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur