Déclaration en ligne: 10% des foyers fiscaux ont fait confiance à Internet

Régulations

Le cap des 3,7 millions de télédéclarations a été franchi. Ceux qui n’ont pas réussi à se connecter pourront envoyer une déclaration papier sans risquer de pénalité. Mais il faudra prouver avoir eu des problèmes

“Succès considérable, phénomène de société…”, les commentaires dihyrambiques se multiplient pour qualifier cette campagne 2005 des déclarations en ligne des revenus. 3,7 millions de télédéclarations ont été faites sur Internet, contre 1,25 million en 2004 et seulement 300.000 en 2003. Les espérances les plus folles ont été dépassées puisque le gouvernement tablait sur 1,5 million de déclarations en ligne. Un succès qui a été à peine tempéré par les très grandes difficultés techniques rencontrées par le site des Impôts pendant de longues journées. Mais les deux délais accordés par le gouvernement ont permis de “désengorger” les tuyaux. Pour autant, certains qui ont encore attendu le dernier moment, c’est à dire le 16 mai, risquent d’être bloqué devant une page d’erreur même si le gouvernement assure que le trafic est fluide. Pour eux, il faut se résoudre à revenir à la bonne vieille déclaration papier. Aucune pénalité de retard ne leur sera exigée mais ils devront joindre les messages informatiques prouvant qu’ils n’ont pu faire leur déclaration par internet. Plus de 10% des foyers fiscaux français ont donc fait confiance au Net. Un taux que personne n’aurait imaginé. Même si la France est encore loin d’un pays comme les Etats-Unis (40% des contribuables déclarent leurs revenus par internet), la tendance s’accélère très vite. Et pour le porte-parole du gouvernement, Jean-François Coppé, l’objectif désormais pour 2006 est d’accroître la capacité du “portail” afin d’accueillir jusqu’à 10 millions de déclarations.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur