Dell détaille sa gamme PowerEdge 12G à base d’Intel Xeon E5

CloudServeurs

Dell confirme sept serveurs, dotés du Xeon E5-2600 d’Intel et voués aux « applications métier stratégiques » et « jusqu’aux environnements HPC ».

Pour mettre au point sa douzième génération de serveurs, Dell déclare s’être appuyé sur la contribution de plus 7700 clients répartis dans 17 pays. La cible ? Ce sont « les environnements exigeants » et « les applications critiques ». Ces 7 nouveaux serveurs sont présentés comme « les plus performants » [du moment] et « faciles à administrer ». « Ils sont optimisés pour exécuter des applications métier stratégiques, de la collaboration aux environnements HPC. » Dell met aussi en avant leur efficacité énergétique, un stockage évolutif et des fonctionnalités de réseau et de sécurité « avancées ».

Ces nouveaux serveurs se répartissent sur les trois formats : blade (lame) pour le PowerEdge M620, rack pour les PowerEdge R820, R720, R720xd et R620, et tour pour le PowerEdge T620. Et un modèle particulier, de la série ‘C’, particulièrement modulaire, le C6220. Tous sont équipés des processeurs Xeon, bi-socket, de nouvelle génération, les E5-2600, introduits officiellement par Intel le 6 mars, avec 2, 4, 6 ou 8 cœurs et comptant jusqu’à 24 barrettes de mémoire de 2 Go à 32 Go.

Les principales innovations

– la performance par watt : elle est encore améliorée (« jusqu’à 101 fois supérieure à celle des serveurs Dell d’il y a 10 ans » – [au lancement des premiers blades]) ;
– le dispositif de refroidissement Fresh air est étendu à tous ces serveurs ; il permet une utilisation optimale des serveurs en cas de variation extrême des températures. Il réduit nettement les coûts liés au refroidissement et à la maintenance ;
– de nouveaux ventilateurs équipent les serveurs R720 et T620, « ne consommant pas plus qu’une veilleuse » ;
– il est possible d’ajouter jusqu’à 300 % de machines virtuelles SQL supplémentaires par rack pour une utilisation plus intense du datacenter (par rapport aux précédentes générations de serveurs) ;
– une grande souplesse en connectivité réseau, grâce aux interfaces Dell Select Network Adapter ; il est possible de choisir à la fois le fournisseur, la technologie réseau et le débit, ce qui doit permettre de migrer en toute transparence entre les technologies 1 et 10 Gb/s.

L’argument énergie

OpenManage Power Center met à profit Node Manager codéveloppé par Dell et Intel : ce module contrôle et optimise l’utilisation de l’énergie au niveau du serveur, du rack, de l’allée de racks et de la salle machine dans sa globalité à partir d’une seule interface.

Selon Dell, c’est la première unité d’alimentation électrique du marché à obtenir la certification Titanium, la plus élevée en termes d’efficacité énergétique (tests indépendants réalisés par ’80PLUS’).

De nouvelles appliances tout-en-un

En parallèle, Dell introduit de nouvelles appliances tout-en-un, intégrées à ces nouveaux serveurs ’12G’ :
– l’appliance vStart pour cloud privé (Dell), prévue pour le deuxième trimestre 2012, intègre le logiciel Dell VIS Creator ; elle accélère la fourniture des applications et services IT ;
– l’appliance Quickstart Data Warehouse : en version bêta, également disponible au second trimestre 2012, elle serait la première appliance disponible sur Microsoft SQL Server 2012 ; elle apporte des outils aux PME souhaitant organiser et analyser leurs données facilement.

Administration automatisée

Dell revient également sur sa carte d’administration à distance iDRAC7, dotée du nouveau contrôleur Lifecycle 2.0 ; elle automatise un grand nombre d’opérations répétées quotidiennement. On peut administrer de façon uniforme le déploiement, la mise à jour, le monitoring et la maintenance du cycle de vie des serveurs.

Les nouvelles fonctionnalités incluent :
– un mode de surveillance rapprochée reposant sur plus de 400 indicateurs (dont la mémoire, le RAID, les baies de stockage et le réseau…) dans les environnements avec systèmes d’exploitation et hyperviseurs hétérogènes. Cette surveillance se fait sans installation de logiciels ;
– un déploiement rapide des serveurs grâce à des outils spécifiques et un provisioning sans OS : les tâches manuelles et l’ingénierie seraient réduites de 86 % ;
– possibilité de configurer à distance les composants réseau ;
– la librairie de scripts de configuration est étendue à 65 modules ;
– la sécurité est renforcée avec un contrôle des mises à jour par des microprogrammes signés numériquement ; la protection des accès aux mots de passe et aux certificats est renforcée (iDRAC Credential Vault) et la fonction Data Wipe supprime les données sensibles des serveurs dès que cela est nécessaire.

Dell annonce également OpenManage Essentials : c’est une nouvelle console d’administration qui surveille l’état des serveurs, des unités de stockage et du réseau Dell. Elle se connecte à l’appliance Dell KACE K1000 Management, et lui envoie des alertes.
En page suivante : spécifications et tarifs.
________________________

Webséminaire Dell-Intel le 28 mars à 11 h

De la virtualisation au cloud: Quels scénarios? Quelles solutions?  Avec le retour d’expérience du Crédit Suisse, de MAN et de l’Université de Buckingham
Programme, inscription: cliquer ici.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur