Dell Latitude 6340u : l’ultrabook des cadres exigeants ?

Poste de travail
ultrabook Dell Latitude 6340u

Emblème d’une gamme BtoB recentrée sur les usages inhérents à Windows 8, l’ultrabook Dell Latitude 6340u a vocation à concilier esthétique, robustesse, mobilité et sécurité, sans nuire à la productivité du salarié.

Remodelée autour de Windows 8 et redessinée au gré d’une étroite collaboration avec Intel, la gamme BtoB de Dell s’enrichit d’une tablette, d’un ordinateur tout-en-un, mais aussi d’un ultrabook : le Latitude 6340u, fortement inspiré du notebook XPS 13.

À mesure que la virtualisation des parcs informatiques s’impose comme une réalité tangible, Dell, constructeur par essence (les deux tiers de ses activités en 2011), s’investit dans le rôle d’un éditeur de solutions et touche tout particulièrement à la dimension des services hébergés.

L’émergence prochaine d’une plate-forme cloud est d’actualité, mais le PC, dans toute sa matérialité, a encore sa place dans la stratégie du groupe, alors qu’IDC estime qu’il s’en vendra encore 450 millions en 2016.

L’influence du salarié

Partant du principe qu’un utilisateur en entreprise est aussi un consommateur, « il s’agit de stimuler son influence décisionnelle dans le choix des nouvelles technologies tout en conciliant ses intérêts avec ceux des administrateurs réseau », résume Thierry Petit.

Le directeur général de Dell France estime ainsi qu’une liberté accrue du salarié n’appelle pas nécessairement des entraves sécuritaires. Cette quête d’un équilibre pour l’heure encore instable, « le Latitude 6340u la matérialise », résume Antoine Ferraz, chef produits pour le compte de Dell France.

La robustesse d’un châssis de 1,69 kg certifié MIL-STD-810G, l’interactivité d’une dalle mate de 14 pouces (1366 x 768 points) à technologie tactile multipoints, la commodité d’un port VGA implémenté sans nuire à l’esthétique d’ensemble et doublé qui plus est d’une interface HDMI… Dell dresse là le portrait-robot d’un ultrabook polyvalent.

C’est sans compter un souci d’évolutivité que traduisent un SSD amovible (jusqu’à 256 Go), de la RAM extensible à 16 Go sur deux emplacements DDR3-1600 et un modem 3G/4G optionnel. Il est également possible de changer la batterie, en 3 ou 6 cellules, pour une autonomie maximale de 10 heures.

La sécurité monte en grade

Les travaux conjointement menés avec Intel sur le chantier de la sécurité prennent forme avec des processeurs Core i3, i5 et i7 sous Ivy Bridge, qui intègrent l’Anti-Theft (verrouillage en cas de perte ou de vol), l’Identity Protection (sécurisation des transactions sur Internet) et le vPro (“manageabilité” à distance via les réseaux sans fil). Dell y adjoint une solution maison, le DDPE, cryptage partiel des données. Côté matériel, le catalogue des options inclut Smart Card et lecteur d’empreintes digitales.

Au rang des perspectives 2013, le tandem lorgne déjà sur la plate-forme Haswell et vise l’intégration, dans une même puce (SoC), du processeur et d’un modem 3G/4G, voire du NFC (Near-Field Communication). Mais pour l’heure, revient au Latitude 6340u la lourde tâche d’amorcer la transition vers Windows 8, un écosystème voué à prendre ses aises sur les tablettes et les PC tout-en-un de la marque.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous le monde des stations de travail ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur