Déploiement 4G : Orange en super forme, Free accélère

4GGestion des réseauxMobilitéOperateursRéseaux
deploiement-4G

Selon l’ANFR, Orange a activé le plus de sites 4G courant octobre en métropole. Suivi de Free. Mais Bouygues Telecom et SFR conservent la tête.

Orange a bien l’intention de réduire la marge avec ses concurrents en matière de déploiement 4G.

Avec 397 sites, le groupe télécoms (et opérateur historique) a activé le plus de points d’accès mobiles très haut débit (THD) en octobre, rapporte l’ANFR (Agence nationale des fréquences) dans son Observatoire mensuel pour la métropole.

Derrière, la concurrence s’accroche. Free d’abord, qui montre une réelle volonté d’accélération avec l’activation de 247 sites 4G sur la période.

Suivi de près par SFR (Altice-SFR), qui reprend son souffle avec 214 points hauts, tandis que Bouygues Telecom marque une pause avec 105 nouveaux supports en service.

Bouygues toujours en tête

Mais le classement final reste inchangé. Fort du réseau 1800 MHz le plus étoffé (8 268 points hauts), Bouygues Telecom conserve son avance avec 13 902 sites opérationnels (pour 16 089 disposant d’une autorisation d’exploitation).

SFR et Orange sont sur ses talons avec, respectivement, 13 491 et 13 332 supports actifs (15 500 et 15 313 autorisés).

Arrivée sur le marché deux ans après ses concurrents, la filiale d’Iliad réduit l’écart à son rythme avec 9 167 sites allumés (et 12 031 potentiellement disponibles).

Notons qu’Orange commence à s’intéresser à la bande des 700 MHz (qui ne sera pas effective sur l’ensemble du territoire avant avril 2019) avec 5 sites autorisés (mais aucun en service).

Tandis que Free s’y investit massivement avec 932 supports en services (1 128 autorisés) pour compenser son absence de fréquences 800 MHz.

Une bande massivement investie par l’opérateur historique en novembre avec pas moins de 451 sites mis en service le mois dernier contre 221 chez SFR et 154 chez Bouygues.

Plus de 33 300 sites actifs

Dernière bande de fréquence 4G autorisée sur le marché (chronologiquement parlant), le 2100 GHz n’attire guère pour le moment. Seul SFR a allumé 2 sites sur la période.

Le 1800 MHz, en revanche, est particulièrement choyé par Orange (614 sites allumés) ainsi que Free (341) même si SFR n’y reste pas indifférent (243). Déjà fort bien pourvu, Bouygues Telecom enrichit néanmoins son réseau actif de 28 supports.

Au final, la 4G en France est fournie par 33 355 sites au 1er novembre (en hausse de 1,6% par rapport au 1er octobre) avec un potentiel de 37 648 supports activables (+1,2%).

La répartition des sites autorisés selon les bandes de fréquences est la suivante :

  • 1 151 sites sont autorisés pour la 4G dans la bande 700 MHz (+0,4 % sur un mois);
  • 29 631 sites en 800 MHz (+1,5 %);
  • 25 319 sites en 1 800 MHz (+2,4 %);
  • 2 40 sites en 2 100 GHz (+87,5 %);
  • 24 442 sites en 2 600 GHz (+1,1 %).
Un dessin vaut mieux qu’un long discours. Par cette infographie animée, l’ANFR résume 5 ans de déploiement de la 4G en France métropolitaine par opérateur. (Cliquez sur l’image pour activer l’animation.)

Lire également
Sites 4G : SFR conserve l’avantage sur Orange mais se heurte à Bouygues Telecom
Monreseaumobile.fr : la carotte de l’Arcep pour stimuler les investissements de couverture
Très haut débit : 4 orientations pour remettre la France sur les rails

Lire aussi :

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur