Deutsche Telekom envisage de réintégrer T-Online

Cloud

L’opérateur allemand suivrait l’exemple de France Télécom avec Wanadoo

Les rumeurs se faisaient de plus en plus insistantes. Aujourd’hui, elles se confirment. Pour la première fois, l’opérateur historique allemand Deutsche Telekom a reconnu envisager une réintégration de sa filiale internet T-Online, premier fournisseur d’accès en Europe.

On comprend alors mieux le départ un peu précipité du patron de T-Online, Thomas Holtrop, il y a quelques jours (voir notre article). L’homme est en effet opposé à cette stratégie de ré-intégration copiée sur celle de France Télécom avec Wanadoo. L’ancien patron tenait visiblement à l’indépendance de sa filiale Internet. Mais Thomas Holtrop a également pris acte de la décision de la maison mère de ne pas lui confier la direction du nouveau pôle téléphonie fixe et accès à l’internet haut débit pour la clientèle privée. Deutsche Telekom détient 73,93% de T-Online, le groupe Lagardère 5,69%, et le reste est flottant. En France, T-Online exploite Club-Internet dont la vente demeure une possibilité pour le groupe.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur