Deutsche Telekom va continuer de dégraisser massivement

Cloud

35.000 emplois supplémentaires sont menacés

Le géant historique allemand Deutsche Telekom, premier opérateur européen des télécoms, pourrait lancer une nouvelle vague de licenciements massifs, et supprimer environ 35.000 emplois supplémentaires.

L’information a été révélée par l’hebdomadaire Der Spiegel, citant des ‘calcul internes’ réalisés par le groupe.

Certes Deutsche Telekom, qui emploie 249.000 personnes dans le monde, a souffert comme ses homologues du basculement de la téléphonie fixe vers la téléphonie mobile, subit depuis plusieurs années une cure d’amaigrissement que l’on peut qualifiée de sévère.

Certes l’opérateur n’a jamais caché sa volonté de se restructurer, à la hache s’il le faut, pour faire face à la fuite de ses clients sur la téléphonie fixe. Mais l’externalisation de 50.000 emplois vers une filiale de services, en juillet dernier, et la suppression de 32.000 emplois programmée jusqu’à la fin 2008, semblaient suffire à limiter l’amaigrissement de l’ogre.

D’autant que le projet de céder une partie des activités de sa filiale T-System est également envisagée, en particulier la division Systems Intégration qui emploi 15.000 personnes.

“Il va y avoir des secteurs de l’entreprise que nous allons vendre ou pour lesquels nous cherchons des partenaires. C’est connu, et faire autre chose serait du trompe-l’oeil”, a déclaré René Obermann, le patron de Deutsche Telekom, au Der Spiegel.

Il a également justifié sa stratégie : “Si nous ne nous attaquons pas à cela, c’est l’entreprise dans son ensemble qui sera de moins en moins compétitive.”

Le nouveau projet de licenciement semble donc acquis, reste à définir la hauteur de la vague. Les 35.000 emplois supplémentaires pourraient donc n’être qu’une hypothèse de travail…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur