Comment la sauvegarde glisse dans le cloud

Centre de données du Comté de Berkeley, Caroline du Sud (crédit photo © Google Connie Zhou)
0
image_pdfimage_print

Si beaucoup de DSI aiment disposer d’une sauvegarde de données on-premise, de nombreux arguments plaident en faveur d’une sauvegarde dans le cloud. Un mouvement aujourd’hui accompagné par tous les acteurs de la sauvegarde, petits et gros.

Avec un taux de croissance annuel de plus de 32 %  sur la période 2012-2025, le marché des services BaaS (backup as a service) est en train d’exploser au niveau mondial. Outre la pression mise sur les entreprises par les ransomwares, la situation  a poussé un grand nombre de chefs d’entreprise à se doter de solutions de backup le plus rapidement possible et beaucoup se sont tournés vers les services cloud.

De nombreux arguments expliquent ce succès : les services cloud offrent une fiabilité souvent bien supérieure à certains systèmes on-premise faiblement maintenus. Les datacenters des fournisseurs cloud sont souvent mieux protégés et sécurisés que ceux de l’entreprise et le cloud public constitue, par définition, un stockage distant des locaux de l’entreprise. Enfin, le mode de facturation du « as a service » sans investissement initial lourd participe à la démocratisation de la sauvegarde auprès des PME.

Un offre de sauvegarde enfin accessible

Si, pour les grands comptes, le cloud public s’est imposé comme le deuxième site idéal dans une stratégie de sauvegarde trois/deux/un (trois copies pour chaque fichier sur deux supports différents et avec une sauvegarde hors-site). Pour ce qui concerne les PME, le service BaaS apparaît souvent comme la seule solution en place, d’où l’importance de ce marché.

De facto, le marché des TPE-PME compte déjà un nombre incalculable d’acteurs : outre les historiques qui y voient un moyen de toucher de nouveaux clients, bon nombre d’ESN se sont lancées dans la bagarre. Ce sont, pour la plupart, des partenaires d’éditeurs de solutions de backup bien connues sur le marché. Ainsi Be-Cloud s’appuie sur Atempo pour proposer une solution de sauvegarde souveraine pour Microsoft 365.

Pascal Potier Executive VP Software Engineering & Global Services chez Atempo, l’éditeur de la solution de sauvegarde Tina souligne : « Nous avons travaillé avec notre partenaire Be-Cloud sur l’automatisation de la solution et le reporting. Lorsqu’ils ont un nouveau client, une nouvelle instance Tina est automatiquement provisionnée sur une machine virtuelle. La refonte de Tina a aussi porté sur la mise à disposition d’une couche API REST qui facilite l’utilisation de notre solution de sauvegarde par les MSP.  » Cette refonte de Tina a vu ses interfaces utilisateur simplifiées et modernisées de manière à ce que la solution puisse être mise en production en quelques minutes seulement.

Autre solution très présente chez les MSP (Managed Service Providers), la plateforme Veeam qui va aujourd’hui bien au-delà des seules ressources VMware. « Nous fournissons des solutions de sauvegardes natives pour les ressources cloud fournies par les hyperscalers », explique Stéphane Berthaud, Senior Director Technical Sales chez Veeam Software.

OVHcloud est l’un des acteurs du cloud français à proposer une offre de sauvegarde de données s’appuyant sur la solution Veam Backup & Replication

« Celles-ci exploitent leurs API afin de réaliser des sauvegardes de données. Nous offrons la capacité de piloter l’ensemble des sauvegardes depuis une console unique. Nous pouvons sauvegarder des VM, des instances cloud, des bases de données, des OS. Nous sommes capables de jouer, littéralement, entre ces environnements différents et de prendre une instance VMware, Nutanix AHV ou Microsoft Hyper-V dans un datacenter on-premise, la réinstancier chez AWS, Microsoft Azure ou GCP, ou de chez Google vers AWS. Nous fournissons à nos clients cette fluidité totale entre ces environnements hétérogènes et nous traitons tous ces environnements hétérogènes de façon unifiée. »

Le BaaS se fait une place

Évidemment, tous les constructeurs d’équipements de stockage n’ont pas lâché le marché hardware, mais tous ont dû tenir compte de ce raz-de-marée du cloud dans le domaine du backup.

Ainsi, Dell Technologies propose la solution BaaS APEX Backup Services qui s’appuie, en réalité, sur son partenaire Druva, un pure player des solutions de résilience dans le cloud.

Lors de la conférence Dell World 2022, Robert Brower, SVP Global Partners and Alliance chez Druva argumentait : « Un atout important de la plateforme APEX que nous proposons avec Dell est de monter à l’échelle de manière simple, avec des capacités qu’aucun autre fournisseur ne délivre en termes de profondeur et de couverture fonctionnelle. Notre solution répond tant aux besoins des PME qu’à ceux des grandes entreprises. Avec Dell, nous avons signé plusieurs entreprises du Fortune 50, à la différence de nos concurrents qui ont des offres pour les petits clients, et d’autres pour les grands comptes. »

Outre sa simplicité, le responsable estime que la capacité de détection des ransomware et de mise en quarantaine des données représente un atout clé sur le marché BaaS.

HPE mise sur un portail cloud unique

Éternel rival de Dell, HPE mise sur son approche Greenlake pour séduire les entreprises. Sa stratégie consiste à proposer un portail cloud unique pour orchestrer le networking, le compute, l’infrastructure, le stockage et les services de données.

Freddy Grahn, Technical Product Manager chez HPE résume les capacités du service HPE Backup et Recovery : « Il s’agit d’un service de backup qui fournit une solution efficace et sure pour assurer la sauvegarde des machines virtuelles d’un environnement VMware, par exemple. La solution s’appuie sur des règles (policies) qui définissent l’orchestration et l’automatisation des backups. Il est ainsi possible d’avoir une stratégie de backup très agressive si les données l’exigent. Il est possible de faire des snapshots pour une reprise instantanée, faire un stockage on-premise pour accélérer la reprise. Une autre option consiste à utiliser notre cloud Protection Store sur lequel l’entreprise va stocker ses backups et dispose de ressources de stockages infinies. »

Sur le plan de la cybersécurité, les données sont chiffrées et la solution assure une garantie d’immuabilité des données sauvegardées. « C’est extrêmement précieux pour se protéger des ransomwares et des cyberattaques », ajoute le responsable HPE. Qu’il s’agisse de services SaaS ultrasimplifiés ou de solutions de classe Entreprise pour lesquelles le cloud n’est qu’un support de stockage parmi d’autres, jamais le monde du backup n’a connu une telle effervescence