La durée des contrats d’intérim dans l’IT s’étend

Régulations

En 2014, les contrats de travail temporaire dans l’informatique se prolongent ou se transforment en CDI « dans 80% des cas », d’après l’agence Walters People.

Malgré la hausse estivale du chômage des informaticiens en France, le secteur continue à recruter des profils techniques. Dans l’intérim IT, les contrats de travail temporaire s’allongent pour se muer en contrats longue durée, constate l’agence Walters People, une filiale du groupe Robert Walters présente en régions Île-de-France et Rhône-Alpes.

De l’intérim au contrat à durée indéterminée

D’une durée moyenne de 4 à 12 mois habituellement, les missions d’intérim dans l’informatique se prolongent ou se transforment en CDI « dans 80% des cas », selon l’analyse réalisée au premier semestre 2014 par Walters People. Les processus de recrutement s’allongent également. Et les entreprises n’hésitent pas à débaucher des ingénieurs déjà en poste.

La guerre des talents que se livrent les acteurs du marché – SSII/ESN, éditeurs de logiciels, start-ups et départements informatiques de grands groupes – maintient le niveau des rémunérations. Mais le salaire, harmonisé sur le secteur, n’est pas le seul critère de choix pour les candidats, l’intérêt des projets et la localisation du poste sont également des éléments déterminants.

Ingénieurs, développeurs et techniciens

Actuellement, les ingénieurs d’études ou de développement disposant d’une expérience de 2 à 5 ans sont très demandés, ainsi que les développeurs front-end et Python. D’autres profils, dont les techniciens help desk, titulaires d’un BTS ou d’une licence et maîtrisant l’anglais, sont très recherchés pour des missions longues en intérim. Les entreprises peuvent faire évoluer ces missions temporaires en CDI en cas de reprise confirmée de l’activité, selon les termes d’Alain Mlanao, directeur général de Walters People.

Sur le front des recrutements, le spécialiste de l’intérim « expert » constate une amélioration. Les absences et départs dans l’IT sont le plus souvent remplacés cette année, ce qui n’était pas le cas en 2013. Par ailleurs, les créations de postes repartent à la hausse. Enfin, l’engouement pour le BYOD crée de nouveaux besoins, du développement d’applications à la sécurité IT.


Lire aussi

Infographie : la grille des salaires IT 2014 pour la France

Salaire des développeurs : maîtriser Ruby ou Python paie !


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur