EMC fournisseur du Cloud Storage avec Atmos ?

Logiciels

Le numéro un mondial du stockage propose son architecture conçue pour le “stockage dans le nuage”. Le projet Maui devient réalité sous le nom d’Atmos

Amazon.com a tiré le premier avec son offre Simple Storage Service appelée aussi S3 . Début décembre novembre, le site vedette de l’e-commerce annonçait même une baisse de ses prix sur son offre S3, et annonçait 29 milliards de fichiers hébergés et 70.000 requêtes par seconde ! Par ailleurs, en août dernier, silicon.fr annonçait qu’AT&T lançait son service de stockage en mode cloud computing baptisé Synaptic Hosting, suite au rachat d’US Internetworking (USi) ( voir cet article ).

Leader mondial des solutions de stockage, EMC ne pouvait se contenter de regarder passer les trains les bras croisés, sans agir au cœur de ses nouvelles offres. Il annonce donc la concrétisation de son projet « Maui », sous le nom d’Atmos, sa première offre d’infrastructure destinée au cloud computing. Passons sur le besoin “croissant” de solutions de stockage souples pour faire face à l’explosion de données, etc.

Automatiser le stockage de masse en mode Saas

Cette offre, qualifiée de “multipétaoctet” par le constructeur, propose un système d’automatisation de disposition des données basé sur des règles, sur de multiples équipements répartis dans le monde. EMC adresse Atmos aux fournisseurs de services (et pourquoi pas aux grandes entreprises ?), pour du stockage de masse. Un positionnement logiquement comparable à celui des deux offres sus-mentionnées.

Utilisant largement les métadonnées des fichiers, Atmos permet de déterminer intelligemment la localisation des informations et la distribution des services selon des règles en fonction du type d’information des fichiers, par exemple. Ou sur de multiples caractéristiques. Par ailleurs, des compressions peuvent être appliquées avec des ratios spécifiques selon le cycle de vie de tel ou tel type de fichier… Outre une réplication avancée, Atmos propose la gestion de version, la compression, la déduplication d’informations, et l’arrêt automatique des disques inactifs (spin-down). Les programmeurs et éditeurs disposent bien sûr de toutes les API Web Services (REST, SOAP…) nécessaires aux applications.

Du ‘cloud’ pour de vrai ! Un soin particulier a été porté à l’administration, critique dans ce type d’environnement, où tout un chacun peut vite perdre le sens de l’orientation. Les fonctions d’autogestion et d’autoréparation, assurent la haute disponibilité, tandis que l’unification des noms d’espace afin de s’y retrouver plus aisément. Évidemment, les outils d’administration sont accessibles depuis tout navigateur. Minimum requis pour un service cloud ! Dans la pure philosophie cloud computing défendue par des Salesforce, Amazon ou Google, EMC autorise aussi un fournisseur (ou une entreprise) à proposer une architecture multi-tenant : une unique infrastructure pour toutes les applications. Scénario dans lequel chaque application dispose d’une partition spécifique avec ses données isolées des autres applications et des autres utilisateurs.

Petits volumes s’abstenir

Côté matériel, EMC propose Atmos en trois configurations. Les équipements WS1-120 (120 To) et WS1-240 (240 To) sont prévus pour obtenir les meilleures performances possible de traitement, alors que le WS1-360 (360 To) a été conçu pour offrir le plus grand espace de stockage possible. Pour les détails de ces différentes machines : cliquez ici.

Le matériel est prévu pour être installé, déployé et configuré par le client selon ses souhaits en termes de capacités ou de puissance de calcul. En disposant ces infrastructures dans plusieurs datacenters, le fournisseur de service ou l’entreprise disposeront alors d’une solution globale de stockage qu’ils pourront même considéré comme une infrastructure unique pour toutes leurs applications ou client : un seul monitoring, une seule version au même moment, etc.

Avec Atmos, EMC affirme proposer la solution la plus économique en prix de revient pour le stockage. À suivre et à vérifier. Quoi qu’il en soit, cette offre semble valider les choix technologiques d’Amazon.com utilisant les services Web pour le stockage de masse en mode Saas.

emc_atmos.jpg


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur