Emeutes en Angleterre : RIM piraté pour vouloir aider la police

CloudOS mobiles

La Team Poison, un groupe de hacker, menace de dévoiler des données sensibles sur RIM si le constructeur des BlackBerry poursuit sa collaboration avec la police dans le cadre des émeutes en Angleterre.

Les intentions de RIM (Research in Motion) de collaborer avec les autorités britanniques dans le cadre des émeutes qui ont secoué le Royaume de sa Majesté ces derniers jours n’ont visiblement pas été du goût de tout le monde. Un groupe de hackers, jusqu’alors inconnu, et qui se fait appeler la Team Poison a clairement indiqué ses intentions.

« Cher RIM, vous n’allez pas aider la police britannique parce que si vous le faites, les gens innocents qui étaient à la mauvaise place au mauvais moment et qui possèdent des BlackBerry seront accusés sans raison », déclarent les pirates qui ont visiblement joint le geste à la menace, indique ITespresso.fr. Le constructeur canadien a reconnu une série d’attaques à l’encontre de son blog. Celles-ci feraient donc suite à l’annonce d’une collaboration avec les forces de police britanniques.

La Grande-Bretagne, Londres et Manchester principalement, est actuellement sous le coup d’émeutes quotidiennes désormais plus sanglantes que pacifiques. Un jeune Londonien de 26 ans a en effet succombé des suites de ses blessures. Au total, quatre personnes à ce jour ont trouvé la mort lors des événements (qui semblent cependant s’apaiser mais reste sous vive tension après cinq nuits de troubles violents).

Si le constructeur canadien a proposé son aide aux forces de police, c’est parce que ses BlackBerry et son service de messagerie homonyme (BBM) serait le moyen de communication privilégié des émeutiers. Communication protégée par chiffrement qui complique les enquêtes de la police. D’où la proposition d’intervenir de RIM.

Un choix qui n’est visiblement pas du goût de la Team Poison. Ces responsables désignés se seraient introduits dans les serveurs de RIM, d’où ils auraient extirpé des données sensibles concernant les employés du constructeur de smartphones. Des informations que le groupe de hackers menace de dévoiler si le constructeur canadien ne revient pas sur sa décision. Du côté de RIM, c’est le silence complet.

Crédit photo : © Claireliot – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur