Facebook Connect ou la peur du Big Brother

Sécurité

Le site de réseau social lance une sorte de passeport numérique. Une identité principale capable de se connecter à d’autres sites

Facebook aurait-il eu la même idée que Microsoft, voilà quelques années de cela avec son Passport.net ? Le site vient de lancer Facebook Connect, sorte d’Open ID servant d’identité numérique principale pour un internaute. Subsiste le débat entre centralisation des informations personnelles et inscription sur plusieurs comptes.

Le rêve de bon nombre de sites ou d’applications qui s’intéressent aux relations sociales entre individus est de proposer, semble-t-il, une sorte d’état civil numérique. Ce modèle d’échange de données avec des partenaires témoigne de la volonté d’instaurer des liens pour recouper des informations personnelles sur le Web.

Le système est alors simple, sur un site comme Digg, partenaire de Facebook, il est possible d’utiliser son propre compte déjà crée, sans avoir besoin de remplir un nouveau formulaire d’inscription en ligne. Les informations nécessaires (nom, prénom, adresse mail…) sont directement prises depuis le compte Facebook.

Une initiative qui soulève de nombreuses questions sur la sauvegarde de ces informations personnelles collectées. Déjà, en juin dernier, certains officiels comme le procureur général de l’état de Washington réclamait plus de sécurité sur les sites tels que Facebook ou MySpace. Motifs invoqués : ces sites font preuve d’un manque de rigueur dans la législation sur les données personnelles. Bien que les réseaux soient sécurisés, les Etats-Unis remportent alors toujours la palme du nombre de vols de données personnelles.

Mieux. Au mois de juillet, Facebook avait divulgué les dates de naissance d’une bonne partie de ses 80 millions d’utilisateurs actifs, y compris ceux qui avaient exigé que la confidentialité des informations soit préservée.

Un “hic” pour la société de Palo Alto qui cherche là à redorer son image grâce à Connect. Dans quelques semaines, ce nouvel outil sera actif, plusieurs partenaires ont annoncé leur participation au programme dont CBS.com, CNET, Disney-ABC Television Group, Kongregate, Red Bull, Seesmic, The Insider, Twitter, Plaxo ou bien encore Digg. Une convergence des informations est donc à venir ce qui creuse le débat entre sentiment d’espionnage et volonté de partager des informations à son entourage au sens large.

Reste un manque patent en matière de “bonnes pratiques à adopter ” sur les réseaux sociaux où comment éviter que votre vie ne soit étalée au grand jour.

Un cas de conscience qui s’oppose à une logique commerciale puisqu’avec cette convergence, le publicités promettent d’être encore plus personnalisées et certains concurrents vont aussi se lancer dans l’établissement de cartes d’identité numériques uniques.

C’est le cas de MySpace, relevé dans PcInpact, qui compte se lancer sur le même secteur. Ce dernier sera alors compatible avec Open ID (système d’authentification unique), mais aussi avec Google Friend Connect. Une concurrence s’annonce mais si passeport il y a, gendarmes y aura-t-il ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur