Fibre optique : l’UFC critique l’amendement en faveur de Numericable

Régulations

Protéger le réseau fibre du câblo-opérateur aurait un impact désastreux sur la concurrence

L’UFC crie haro sur les députés et sur Numericable. L’organisation de défense des droits des consommateurs s’insurge contre le tout dernier vote des parlementaires dans le cadre de la loi de modernisation de l’économie. Selon les termes d’un amendement, Numericable pourrait tout simplement échapper à la réglementation concernant l’installation de la fibre à très haut débit.

Dans un communiqué commun avec l’ARC (Association des Responsables de Copropriété), les deux organisations demandent au gouvernement de revoir une position qui institutionnaliserait la règle du ‘premier arrivé, premier servi’.

L’application de l’amendement permettrait au câblo-opérateur de fixer ses installations sans l’accord préalable des copropriétaires. De plus, les lieux de déploiement (les caves) et l’utilisation du câble coaxial employé par Numericable pour relier les derniers mètres jusqu’au foyer, constituerait, selon l’UFC, un blocage de plus pour une concurrence déjà défavorisée.

Numericable, ulcérée par les propose l’UFC, les a qualifié, selon Challenges, de “mensongers et diffamatoires“. Le câblo-opérateur se présente avant tout comme le seul à avoir ouvert son réseau et favorisé ainsi “une concurrence nouvelle”. L’amendement permettrait, selon la société, en fait d’équilibrer la situation et de la placer “à égalité avec les autres opérateurs de fibre optique“.

Cet amendement contredit directement un avis du Conseil de la concurrence.“Le Conseil de la concurrence est favorable à la mutualisation envisagée par le projet de loi qui vise à obliger l’opérateur qui a déployé la partie terminale d’un réseau en fibre optique. Le Conseil souhaite que cette obligation s’impose à tous les opérateurs qui ont fibré l’immeuble y compris les câblo-opérateurs. En effet, il convient d’éviter que les habitants d’un immeuble restent captifs du premier opérateur y ayant déployé la, fibre”, explique l’institution.

Ce nouvel épisode vient s’ajouter à la saga déjà dense du déploiement de la fibre. Après Orange, sommé à plusieurs reprises par d’autres opérateurs d’ouvrir son réseau, le danger semble cette fois-ci provenir de Numericable à force d’acquisitions, possède également un des plus importants réseaux de fibre dans le pays.

Toutefois, rappelons que l’Arcep avait au mois de mai dernier, formulé des consignes strictes. Le gendarme des télécoms invitait les opérateurs déjà dotés de la fibre aux pieds des immeubles de “faire droit aux demandes raisonnables d’accès“.

Avant même d’attendre l’avis de l’Arcep, l’UFC a invité les sénateurs à rectifier le tir.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur