Fujitsu expérimente l’Optical PCI Express dans un serveur

ComposantsDatacenters

Fujitsu a mis en œuvre la technologie Intel Silicon Photonics dans une liaison de type PCI express en fibre optique afin de relier à très haut débit des serveurs à une unité de stockage. Il s’agit d’un pas de plus pour la technologie d’Intel et son connecteur optique MXC.

Fujitsu, de concert avec Intel, a présenté le 5 novembre dernier une connexion PCI Express en fibre optique entre des serveurs et un espace dédié au stockage.

Première mondiale

La mise en œuvre d’un serveur basé sur l’Optical PCI Express (OPCIe) est une première mondiale.

Fujitsu a séparé un ensemble de deux serveurs rack standards Primergy RX200 des unités de stockage de type SSD regroupés dans un rack dédié.

En lieu et place de câbles en cuivre, c’est de la fibre optique connectée aux deux extrémités par des connecteurs Intel MXC qui a été employée. Cette connexion de type PCI Express avec de la fibre optique a nécessité les puces photoniques d’Intel mettant en œuvre sa technologie dite Intel Silicon Photonics (des puces gravées dans une technologie silicium conventionnelle pour gérer des patterns laser).

Fujitsu_serveur_OPCIe

Décharger les Xeon de la gestion du stockage

Un FPGA conçu par Intel avait pour rôle de “préparer” les signaux pour une transmission via de la fibre optique.

Le stockage alors séparé physiquement des serveurs intégrant des processeurs Xeon E5 a permis d’utiliser des coprocesseurs Xeon Phi (impossible à intégrer dans un rack 1U) pour le gérer. C’est le premier bénéfice d’une telle approche puisque les processeurs Xeon E5 sont dès lors déchargés de la gestion du stockage et peuvent être utilisés pour d’autres tâches. L’utilisation d’un rack dédié pour le stockage permet également d’augmenter le stockage du serveur.

Enfin, le troisième avantage réside dans le refroidissement puisqu’il est plus facile de refroidir les unités de stockage séparées que des composants regroupés dans un même rack.

Des usages à l’intérieur des datacenters

MXC ConnectorIl n’en reste pas moins que la fibre optique est plus onéreuse que les câbles en cuivre. Pour des connexions de courte distance, c’est donc le cuivre qui sera privilégié. Mais, pour des distances plus importantes où il deviendrait nécessaire d’amplifier le signal électrique et consommer plus d’énergie électrique, la fibre optique est un allié de choix. Non sujette aux interférences électromagnétiques (EMI), elle pourra être déployée à dessein dans les datacenters.

C’est du moins la vision d’Intel qui mise sur l’adoption de son connecteur MXC. Le déploiement pourrait débuter dans d’immenses datacenters dans lesquels des milliers de serveurs sont inter-connectés.

Un déploiement qui devrait également passer par la fibre optique Corning ClearCurve LW de Corning Cable Systems, société avec laquelle Intel collabore. Cette fibre permettra à l’avenir d’assurer des débits de l’ordre de 25 Gb/s sur plus de 300 mètres.

L’autre maillon de la chaîne réside dans la technologie Intel Silicon Photonics. « La vision d’Intel Silicon Photonics est de combiner les avantages naturels des communications optiques avec les avantages qui résident dans la fabrication à faible coût des dispositifs en silicium dans une fab CMOS », indique Victor Krutul, directeur marketing d’Intel Silicon Photonics, dans un post de blog.

Expérimenté ici avec un protocole PCI Express, la technologie d’Intel pourra également remplacer l’Ethernet pour des débits qui peuvent d’ores et déjà atteindre 1,6 Tb/s comme l’a dévoilé Intel lors de l’Intel Developer Forum qui s’est tenu en septembre dernier à San Francisco.

Les puces photoniques et le connecteur MXC pourraient bouleverser, pour ne pas dire révolutionner, la manière dont les serveurs sont inter-connectées au sein des datacenters.

Crédit photos @Intel et @Fujitsu


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur