Google modifie ses règles de confidentialité. Le Congrès U.S. veut des explications

Régulations

Google va progressivement intégrer des dizaines de règles de confidentialité distinctes dans une même charte qui s’appliquera à partir du premier mars à la plupart de ses services en ligne. La société pourrait avoir à s’expliquer devant le Congrès américain.

À l’heure actuelle, Google dispose de plus de 70 documents distincts définissant les règles de confidentialité qui s’appliquent aux utilisateurs de ses différents produits et services, de Gmail à Google+. « Cette approche est un peu compliquée. Elle est aussi en contradiction avec nos efforts visant à intégrer davantage nos différents produits (entre eux), afin que nous puissions proposer une expérience utilisateur plus simple et intuitive », aindiqué la société.

Une charte unique de confidentialité

Google souhaite désormais intégrer quelque 60 règles dans une même charte (Private Policy) « plus accessible et concise ». Celle-ci devrait permettre aux internautes « d’obtenir des suggestions de termes de recherche ou de personnaliser les résultats en fonction de leurs centres d’intérêt (…) indiqués dans Google+, Gmail et YouTube ».

En plus d’accélérer, « le partage d’informations via les autres produits ou services Google », il s’agit également pour l’entreprise américaine de mieux appréhender les comportements des internautes et, par extension, d’en tirer profit.

Larry Page bientôt entendu par le Congrès américain ?

Google affirme que, sur le fond, « ses principes de confidentialité restent inchangés » et que la société ne vendra ni ne partagera les données personnelles de ses utilisateurs sans leur autorisation, « sauf dans de rares cas, comme les demandes d’ordre juridique ». C’est ce dernier point que critiquent certains internautes, régulateurs et politiques.

Outre-Atlantique, des membres d’une sous-commission de la Chambre des représentants ont envoyé une lettre à Larry Page, cofondateur et président-directeur général de Google, afin de l’alerter. Les auteurs de cette missive lui demandent d’expliquer la nouvelle politique de Google devant le Congrès des États-Unis d’ici le 3 février. L’Union européenne, qui vient de présenter ses propositions en faveur de la révision du cadre juridique de la protection des données, va-t-elle faire de même ?

Les nouvelles règles de confidentialité et conditions d’utilisation de Google prendront effet le premier mars 2012.


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur