Google : le pilier Eric Schmidt va prendre du recul

CloudGouvernanceRégulations
eric-schmidt-google-retrait

Eric Schmidt a marqué l’histoire de Google en conduisant pendant 17 ans la croissance effrénée du groupe Internet devenu Alphabet.

Une page de l’histoire de Google se tourne avec la prise de recul d’Eric Schmidt du groupe Alphabet. Le principal manager historique de Google, à côté des fondateurs Larry Page et Sergey Brin, quitte la présidence de la multinationale du numérique.

Lors du prochain conseil d’administration du holding Alphabet en janvier, il quittera ses fonctions de Président exécutif et adoptera un profil de conseiller technique pour les questions de sciences et de technologies.

Cela faisait 17 ans qu’Eric Schmidt dirigeait la société technologique devenue une multinationale du numérique incontournable. Le G du club américain GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft).

Désormais âgé de 62 ans, le Président exécutif voudrait désormais se consacrer à des activités philanthropiques. A ce titre, il a érigé la Schmidt Family Foundation, une organisation dédiée au développement durable.

Son implication longue et totale pour développer Google a permis à Eric Schmidt d’acquérir une expérience managériale de premier plan et une influence mondiale.

L’ambassadeur loyal de Google a aussi amassé une fortune, qui s’élève à 13,8 milliards de dollars selon Forbes (“la 119ème personne la plus riche du monde”).

Lorsqu’il a été recruté en 2001 (soit trois ans après la création de la société), l’ex-dirigeant de Sun Microsystems et Novell a servi de caution rigoureuse de management pour canaliser l’effervescence au sein de Google et mener la société vers son introduction en Bourse qui survient en 2004.

Au-delà des fondamentaux du business avec les plateformes publicitaires (AdWords, AdSense) adossées au moteur (qui recense désormais 5,5 milliards de requêtes par jour), Eric Schmidt a travaillé sur de multiples fronts : expansion géographique, développement de services technologiques (Gmail, Chrom…), diversification par croissance externe (YouTube, Android, Google Car, DeepMind, Nest…), règlementations, relations avec le monde politique dans le monde (on l’avait notamment vu avec Nicolas Sarkozy, alors Président de la République, pour l’inauguration du nouveau siège parisien de Google en 2011)…

google-sarkzoy-schmidt

Toujours en 2011, ses fonctions évoluent au sein de Google. Eric Schmidt lâche son titre de CEO de Google au profit de Larry Page pour endosser la fonction de président exécutif.

En 2015, il accompagne la transformation du groupe en holding multi-pôle sous la bannière Alphabet en conservant son titre de président exécutif dans la nouvelle configuration.

“Larry, Sergey, Sundar [Pichai, CEO de Google, ndlr] et moi pensons que ce moment de transition est opportun dans l’évolution d’Alphabet. L’organisation Alphabet fonctionne bien et Google et les autres paris sont prospères”, a déclaré Eric Schmidt dans le communiqué annonçant son retrait.

“Au cours des années les plus récentes, j’ai passé une grande partie de mon temps sur des questions de sciences et de technologies et de philanthropie et j’envisage d’étendre ce travail.”

Pour assurer la succession, Alphabet compte élire un nouveau président…non-exécutif cette fois-ci.

(Google – Eric Schmidt, Google – Tomorrow’s World – Clip 2015 via YouTube)

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur