HP remet la station de travail à la mode

Poste de travail
HP_Jim_Zafarana

Performances sans compromis à prix plus serrés, trois modèles portables dont la première station de travail Ultrabook… HP compte bien damer le pion à Dell qu’il a déjà dépassé en tête de peloton de ce segment.

De notre envoyé spécial à New York – Les stations de travail nées sous Unix ont été conçues pour apporter beaucoup de puissance en local « sous la main de l’utilisateur » : puissance de traitement, volume de stockage, accès rapide, écran haute et très haute définition, cartes graphiques d’exception…

Désormais la très large majorité des stations de travail tournent sous Windows et une partie d’entre elles essentiellement sous Linux. « Quelques studios d’animation et des gouvernements ou entreprises qui souhaitent maitrise toute la pile logicielle, » assure-t-on chez HP.

HP_Jim_Zafarana
Jim Zafarana présente fièrement le HP Zbook 14

Le PC décline, la station émerge

Si le marché se voit grignoter des parts de marché par les tablettes ou les smartphones, il n’en est pas de même pour les stations de travail. Ces ordinateurs « surgonflés » pour répondre à des besoins de traitements et/ou graphiques conséquents enregistreraient même enfin une remontée de + 6% de leurs ventes au second trimestre 2013, selon IDC.

Ce segment a longtemps été dominé par Dell, avec plus de 50 % de part de marché en 2010 jusqu’à fin 2005. Après une année 2009 au coude à coude avec HP, avec chacun plus de 40 % (loin devant Lenovo qui détient entre 5 et 10 % et de Futjitsu à moins de 5 %), ce dernier a depuis pris le dessus pour atteindre 48,4 % en fin de second trimestre 2013 (contre 36,2 % pour Dell – source IDC).

Et d’où provient cette demande ? « Aux clients traditionnels comme les médias et le divertissement, les cabinets de conception et de design, on voit croître la demande sur des secteurs comme la santé, la finance, l’éducation/formation, ou encore les administrations/gouvernements, et une partie de la bureautique nécessitant des terminaux puissants et performants, » répond Jim Zafarana, vice- président et directeur général de la division Commercial Solutions chez HP.

Souhaitant conserver une étendue de gamme la plus large, mise en avant comme un atout différenciateur, HP annonce plusieurs nouveautés et améliorations pour une rentrée qui s’annonce combattive. Les PC peu puissants ont souvent cédé du terrain aux tablettes et autres smartphones, tandis que les besoins en puissance réclament parfois plus qu’un PC standard, même amélioré. Et souvent, ces améliorations peuvent faire monter les prix et la maintenance et donc venir lutter sur le terrain de jeu favori des stations de travail.

Répondre aux fortes attentes de mobilité

HP se propose donc de « réinventer la station de travail mobile », avec sa gamme HP ZBook Mobile Workstations. Cette gamme est architecturée autour de processeurs de quatrième génération Intel Haswell en version bicœur ou quadricœur, et intègre les dernières innovations de technologies graphiques NVIDIA (dont la technologie Kepler tout juste annoncée) ou AMD (pour l’entrée de gamme).

Pensés pour les professionnels, ces ordinateurs portables sont très simples à faire évoluer et à maintenir, y compris pour changer des composants avec le système Access Door.

Pour répondre aux attentes de mobilité de ses clients existants (et à venir), le constructeur propose deux nouveaux modèles augmentant la puissance, mais allégés.

Les HP ZBook 17 et HP ZBook 15 disposent d’un port Intel Thunderbolt (offrant jusqu’à 2 fois 10 Gbit/s de transfert), de trois ports USB 3.0 (dont un pouvant charger), un port USB 2, et un DisplayPort. Ces stations peuvent recevoir jusqu’à 32 Go de RAM (DDR3 à 1600 MHz), jusqu’à 1,87 To de stockage pour le modèle 15, et 2,87 To pour le 17.

Sans oublier un port FireWire des entrées/sorties audio, des ports RJ11 et RJ45, et la possibilité de se connecter à la station d’accueil HP Standard ou d’ajouter une seconde batterie. Les traitements sont souvent très gourmands…

Des bêtes de course bien armées qui permettent non seulement de présenter un travail lors d’un déplacement (ou chez un client), mais aussi d’éditer les travaux pour les modifier sur place.

Ces deux modèles sont disponibles dès à présent.

La première station de travail Ultrabook au monde

Grande première mondiale : le HP Book 14 est une station de travail au format Ultrabook ! En effet, il répond au cahier des charges d’Intel.

Même légèrement plus épais que les derniers Utrabooks du marché, ses 21 mm restent très raisonnables, de même que ses 1,62 kilogramme pour un encombrement de 33,9 x 23,7 centimètres. Une belle carrosserie ! Exceptionnelle pour une station de travail.

Conçu autour d’un processeur Intel de quatrième génération Intel Core i5 ou i7, il combine basse consommation et performance.

Si ses performances réservent plutôt son usage à de la présentation qu’à de l’édition de traitements lourds, le ZBook 14 pourra toutefois envoyer des données à un serveur et n’en afficher que les résultats.

Cependant, HP espère bien avec ce modèle adresser de nouveaux utilisateurs exigeants. A condition de vouloir investir. Car, si le prix de ce modèle encore inconnu (la concurrence est aux aguets…) ne sera révélé que lors de sa sortie fin octobre, on peut évidemment parier sur une fourchette haute. Très haute ?

Outre divers atouts de confort comme le clavier rétroéclairé (en option), un écran tactile multipoint est également au catalogue. Est-ce bien utile sur une station de travail ? Puisqu’on vous dit qu’ils ciblent plus large !

Trois modèles de bureau selon les besoins

Les trois modèles HP Z Desktop Workstations Z420, Z620 et Z820ont été mis à jour pour recevoir les dernières familles de processeurs Intel Xeon E5-1600v2 et E5-2600v2 (nom de code Ivy Bridge), et un nouveau type de mémoire annoncé comme 16 % plus rapide. Enfin les ports Thunderbolt de seconde génération devraient faciliter les échanges de données.

Performances optimales avec la Z820 Workstation et son châssis extensible. Elle peut orchestrer jusqu’à 24 cœurs de processeurs et 512 Go de mémoire ECC, jusqu’à 15 To de stockage ultrarapide et jusqu’à deux extensions graphiques NVIDIA K6000. Cette nouvelle version sera proposée en octobre à partir de 2439 dollars.

Combinant puissance de calcul et potentiel graphique, la Z620 Workstation peut évoluer jusqu’à 24 cœurs, 182 Go de mémoire ECC et 12 To de stockage ultrarapide, avec une Nvidia K600 ou une dual NVIDIA K5000. Ce modèle actualisé sera disponible en octobre à partir de 1689 dollars.

Plus répandue, la Z420 Workstation surfe sur son succès en peut évoluer jusqu’à 8 cœurs de processeurs de familles Intel Xeon E5-1600 v2 et E5-2600 v2 pour un maximum de 64 Go de mémoire ECC, 12 To de stockage ultra-rapide, et une extension graphique NVIDIA Quadro K6000, AMD W7000, ou dual NVIDIA K2000. Une mouture accessible en octobre à partir de 1399 dollars.

La rentrée s’annonce clairement agitée sur le front des stations de travail. Budgets de fin d’année ou investissements 2014 ?


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – HP : du garage à la multinationale


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur