HP se réconforte avec le rachat de… Fortify, éditeur 'sécurité'

Sécurité

‘Business as normal’: le scandale Mark Hurd ne bloque pas le fonctionnement de HP, qui fortifie sa croissance externe avec Fortify

Tandis que l’affaire Mark Hurd se tasse un peu [il dit avoir eu des propositions de ‘job’… La presse américaine se demande: à Hollywood?], la direction de HP, sous la présidence par intérim de Cathie Lesjak (par ailleurs, CFO), annonce ce 18 août avoir signé un accord pour le rachat de l’éditeur, Fortify, éditeur de logiciels de sécurité, spécialiste notamment du ‘SVM’, ou sécurisation du code logiciel et de la mise en conformité des applications avec la réglementation.

Il s’agit d’un petite société “privée”. Le montant de cette acquisition n’est pas publié.

Fortify, relativement peu connue, fait néanmoins figure de pionnier en matière de vulnérabilités applicatives ou ‘SVM’ (Security & vulnerability management; cf analyse de Donald Callahan, Duquesne group: Retour sur les 130 millions de cartes bancaires volées ou la sécurité des applications en question )

La société a au moins un concurrent qui a été absorbé par IBM, qui, il y a un an tout juste (juillet 2009): IBM annonçait alors le rachat de Ounce Labs (solution Ounce 6 qui contrôle la conformité des logiciels: cf. article IBM, Ounce upon a time )

La sécurisation proposée par Fortify, du type SVM, s’oppose ou se compare souvent à une autre option dite WAF (Web Application Firewall) capable de filtrer dynamiquement le contenu des données pour identifier et bloquer des attaques.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur