IBM IOD 2009: retour sur SPSS et les Predictive Analytics

Logiciels

A l’occasion de IOD 2009 (Information on Demande), sur place,  entretien avec Deepak Advani, dga de Predictive Analytics, chez IBM Corp

Las Vegas.- Pas de doute: pour IBM, les alliances incarnent l’avenir du datawarehouse. Sur la convention IOD 2009 (Information on Demand), silicon.fr est reçu par Deepak Advani, directeur adjoint de l’actitivé Predictive Analytics chez IBM. L’occasion de faire le point sur SPSS, versus Oracle, Teradata..

Le rachat de SPSS est finalisé depuis quelques jours. Son intégration est déjà effective. Un dirigeant d’IBM est aux manettes…

L’analytique et la prédiction sont les vedettes de l’IOD 2009… Une question de circonstances?

Deepak Advani: Chez IBM, nous sommes persuadés que les entreprises qui sauront travailler avec ce que révèlent les données de leur système informatique seront parmi les leaders de leur marché. Et les outils d’analyse prédictive procurent des avantages supplémentaires.

Allez-vous fusionner les quelques fonctions d’analyse prédictive Cognos avec SPSS ?

ibm_deepak_advani.jpg

En fait, l’acquisition de SPSS [cf. article Spssecial IBM :1,2 milliard_de_dollars_pour_SPSS ] permettra une intégration encore meilleure avec les logiciels d’IBM. Bien que l’intégration avec Cognos par exemple ait été réalisée bien avant le rachat. Ces outils apporteront une dimension datamining qui complètera avantageusement nos solutions de ‘datawarehouse Infosphere‘. Nous accentuerons d’ailleurs toutes les synergies en ce sens, y compris pour nos partenariats en OEM, et en combinaison avec des solutions comme iLog, etc. Donc, oui, à terme, nos solutions d’analyse prédictives seront effectivement fusionnées sous SPSS.

Quels produits de SPSS sont appelés à disparaître ?

Les équipes R&D d’IBM comptent plus de 200 mathématiciens. Une partie ces spécialistes sera dédiée aux solutions SPSS, afin d’accélérer encore le développement des solutions. D’ailleurs, tous les produits SPSS seront maintenus et continueront à évoluer : Data Collection, statistique (dont le text-mining), collaboration…

Cette collaboration concerne la possibilité de travailler avec les logiciels SPSS en mode desktop, puis en mode client/serveur avec une collaboration maîtrisée.

Comment voyez-vous évoluer le datawarehouse ? Oracle semble décidé à vous bousculer…

Je pense que l’avenir qui se dessine est clairement l’appliance datawarehouse [NDLR : serveur et logiciel tout-en-un]. Et ce mouvement a commencé bien avant l’arrivée d’Oracle. Si certains de nos clients tiennent à choisir leur logiciel, leur serveur…, le tout s’avère souvent très complexe à gérer et à optimiser.

C’est pourquoi nous avons déjà annoncé notre solution optimisée et intégrée pour le datawarehouse IBM Smart Analytics System, comprenant logiciels, matériel et service. Le client s’adresse à un seul interlocuteur, et contacte un numéro de téléphone unique.

Donc, vous estimez que Teradata avait raison il y a trente ans ?

Je pense surtout qu’IBM avait raison quarante ans plus tôt.


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur