IBM : les séquences ADN aideront à contrer le ‘spam’

Sécurité

IBM a trouvé dans la recherche sur les séquences des molécules d’ADN matière à développer des filtres sophistiqués pour la détection des messages indésirables

La technique employée actuellement par les systèmes anti-spam repose principalement sur l’analyse des messages au travers d’outils statistiques ‘bayesiens’. Mais ces techniques sont faillibles, et les auteurs de ‘spam’ rivalisent d’ingéniosité pour contourner la détection.

IBM, éditeur de logiciels ou sous la marque Lotus, doit lui aussi affronter le phénomène et rechercher des solutions. Et c’est dans la recherche génétique qu’IBM aurait trouvé l’inspiration pour développer une nouvelle méthode anti-spam. L’idée simple des chercheurs de Big Blue est d’appliquer les programmes d’échantillonnage des séquences ADN aux messageries. Les chercheurs ont développé un programme de détection du ‘spam’ qu’ils ont testé en mélangeant des messages légitimes avec des messages spammés, ainsi que des messages ‘ham’, c’est-à-dire légitimes mais considérés comme du spam par les méthodes traditionnelles. Pour l’anecdote, ce programme a été surnommé Chung-Kwei, du nom d’un talisman feng-shui qui protège les occupants d’une maison des mauvais esprits ! Et là, surprise, la technique de filtrage des messages d’IBM permettrait, selon le rapport de ‘New Scientist‘ de détecter 97% du spam, avec une marge d’erreur de 1 pour 1000 ! IBM va associer cette méthode à d’autres plus traditionnelles – ‘black lists’, détection des plagiats, algorithmes anti-spoof, analyse des codes MIME – afin de développer une nouvelle solution commerciale anti-spam, SpamGuru, qui devrait accompagner la prochaine génération d’applications de messagerie et de collaboration Lotus Workplace 2.0. La recherche anti-spam d’IBM à découvrir sur le site d’IBM.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur