IBM va anticiper la disponibilité de ses ‘releases’ AIX

Régulations

Pour mieux se positionner face à la pression accrue de la concurrence, Big Blue veut donner accès aux nouvelles versions de son O.S. AIX un an à l’avance, contre quelques mois actuellement

IBM joue la carte ‘open’ avec son Unix AIX, sans pour autant suivre Sun et adopter l”open source’, comme son concurrent l’a fait avec Solaris.

Dans le monde Unix, Big Blue doit faire face à de multiples menaces, qu’il s’agisse du recul inévitable du marché au profit de Windows Server et de Linux, ou de la concurrence agressive des acteurs Unix qui tentent de défendre leurs parts de marché. Il faut replacer l’annonce d’IBM dans ce cade très concurrentiel. L’éditeur fait un geste vers sa communauté avec une nouvelle approche nommée ‘open community development model‘: celle-ci prend appui sur le centre de développement AIX Collaboration Center d’Austin, qu’il dote d’un budget de 200 millions de dollars pour deux ans. Ce programme prévoit en particulier la mise à disposition plus rapide des nouvelles fonctionnalités en test, des versions ‘bêta’ accessibles environ un an avant leur sortie, contre trois à quatre mois actuellement. Les technologies Meiosys, acquises récemment par IBM, devraient par exemple être proposées en test dans quelques semaines, au premier trimestre 2006. Elles seront intégrées dans AIX 5.4, qui n’est pas attendu avant 2007. IBM s’adresse très clairement aux développeurs, qu’il entend réunir dans cette communauté. Comme chez Microsoft, ils auront tout intérêt à jouer le jeu qui leur permettra de s’approprier les nouvelles fonctionnalités longtemps à l’avance afin de faire évoluer leurs propres applicatifs. En revanche, au moment où seul l”open source’ fait figure de réelle alternative aux ambitions de Microsoft, la stratégie de Big Blue – ‘open’ mais sans ‘source’ (pas encore tout du moins) – laisse perplexe. Surtout venant d’un acteur majeur qui s’affirme leader de la communauté ‘open source’ ! Cette demi-mesure en dit long sur la stratégie d’IBM qui prône la démarche ‘open source’ sur les marchés à conquérir, mais défend son pré carré et maintient sa stratégie propriétaire là où il le peut encore. C’est là une mesure qui pourrait aussi se révéler purement “marketing”, pour faire patienter une communauté AIX – comme son concurrent HP-UX – en mal de nouveautés. Solaris de Sun est en effet le seul Unix à avoir réellement évolué ces dernières années !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur