IBM va proposer Watson dans le Cloud

CloudLogiciels

Les capacités d’intelligence artificielle du supercalculateur Watson vont être accessibles aux développeurs tiers. IBM veut ainsi créer un écosystème autour de son système cognitif.

IBM va proposer aux développeurs tiers un accès à son supercalculateur Watson, pour accélérer la mise sur le marché d’applications tirant profit des capacités d’intelligence artificielle du système.

Le service « IBM Watson Developers Cloud » regroupera une plateforme de développement, des interfaces de programmation (API), un kiosque d’applications, de la documentation et des ressources techniques. IBM veut également travailler avec des partenaires et inciter investisseurs, capital-risqueurs et startups à rejoindre l’écosystème formé autour de Watson.

Watson de « Jeopardy » à Wall Street

Fruit de plusieurs années de recherche et d’une coopération avec des universités, Watson a été révélé au public en février 2011 lors du jeu télévisé américain Jeopardy. Le système cognitif qui l’avait emporté face à ses deux adversaires humains était équipé de serveurs Power 750 dotés de processeurs Power7, avec 2 880 coeurs au total et 16 To de RAM. Le tout complété de briques logicielles analytiques et du framework Hadoop.

Le système combinant traitement du langage naturel, apprentissage automatique et génération d’hypothèses, a évolué depuis. Watson est notamment utilisé par le Memorial Sloan-Kettering de New York pour personnaliser les diagnostics de cancer, et par l’établissement financier américain Citigroup comme outil d’aide à la décision et de gestion des risques.

Afin d’élargir l’utilisation de Watson à d’autres secteurs et organisations, des configurations plus modestes sont proposées. Un système de base est équipé de 16 à 32 cœurs et de 256 Go de mémoire, et peut être associé à d’autres pour obtenir davantage de puissance de calcul.

L’accès en mode « à la demande » permettra de toucher un plus large public et d’augmenter le nombre d’applications disponibles, dans l’e-commerce notamment. Les tarifs du service Cloud varieront en fonction du nombre de requêtes et des capacités de stockage souhaitées. Sur ce marché, IBM entre en concurrence avec d’autres acteurs du numérique, dont Amazon et Google.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Le vocabulaire du cloud


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur