IGEL encense la polyvalence de ses clients légers

CloudPoste de travailVirtualisation
igel-polyvalence-clients-legers

Pour stimuler l’adoption des clients légers en entreprise, IGEL Technology ajoute à son catalogue l’UD2-LX, un modèle dont le micrologiciel embarqué, combiné à un processeur ARM, est gage d’un coût total de possession optimisé.

A mesure que la virtualisation des parcs informatiques d’entreprise s’impose comme une préoccupation, voire une réalité tangible, les clients légers trouvent une place de choix au sein du poste de travail.

L’Allemand IGEL suit la tendance et enrichit son catalogue d’un modèle UD2-LX dont la particularité s’énonce en termes de SoC multi-protocole. Cet acronyme ne trahit pas un composant intégré de type “System-on-a-Chip”, mais dénote le concept du “Software on Chipset”, en l’occurrence un micrologiciel embarqué qui étend la compatibilité du dispositif à plusieurs protocoles : Citrix HDX, Microsoft RemoteFX, VMware View… et la technologie PCoIP (PC over IP).

Pour 239 euros HT (environ 286 euros TTC), le coût d’acquisition reste inférieur à un ordinateur conventionnel. En contrepartie, l’on est cantonné à un firmware maison minimaliste (IGEL Linux) doté de quelques composantes comme Firefox, une visionneuse de fichiers PDF et un environnement Java. Toutefois, l’UD2-LX, sur le principe du client léger, tire ses capacités des serveurs distants avec lesquels il communique.

Un client frugal…

La puissance de traitement est déportée et avec elle, la consommation électrique. Ainsi, le produit est annoncé à 7 W en fonctionnement, pour 1 W en veille. La frugalité du processeur ARM monocœur basé sur une puce Cortex-A8 à 1 GHz n’y est pas étrangère. Dans cet esprit, IGEL souligne l’efficience énergétique du module de RAM implémenté en standard (1 Go) et de la mémoire flash (également 1 Go).

Le discours du groupe high-tech d’origine allemande (qui dispose de bureaux en France) se recentre néanmoins promptement sur les performances graphiques. Lesquelles sont assurées par le coprocesseur graphique (DSP) Chrome 9 de Via Technologies apte à gérer, avec 256 Mo de mémoire partagée, l’accélération graphique jusqu’en 1900 x 1200 points (16:10, supérieur à la Full HD).

…et discret

Un câble en Y permet d’exploiter la sortie DVI-I pour mettre en place un double affichage, l’un en VGA et l’autre en DVI. Au catalogue des options, une monture VESA offre davantage de liberté dans l’installation du client léger, fixable par exemple au dos d’un moniteur. Un rapide tour du propriétaire laisse entrevoir une connectique des plus classique : une interface Gigabit Ethernet pour la connexion au réseau, une fiche PS/2 destinée à un clavier et 4 ports ports USB 2.0.

En façade se trouvent une sortie son niveau ligne et une entrée microphone, adjoints à un haut-parleur interne en mono, le tout sur le sempiternel chipset AC97. Dans une logique de désencombrement de l’environnement professionnel, l’ensemble est logé dans un boîtier de 1,2 kg.

Parmi les plus-values notables, hormis la garantie de 5 ans avec échange standard sur site, l’on relève la solution UMS (Universal Management Suite), qui, dans sa 4e version majeure, simplifie plus encore le déploiement initial et l’administration d’un parc de clients légers, tout au long de leur cycle de vie.

clients légers IGEL Technology

Crédit photo © IGEL


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur