Impression grand format : HP agrandit la famille DesignJet

Poste de travail
impression-grand-format-hp-designjet

HP étoffe son portefeuille en matière de systèmes d’impression grand format avec le modèle DesignJet Z5400 PostScript ePrinter, positionné comme un compromis entre rendement et qualité, essentiellement pour des applications de reprographie.

A l’heure où le marché de l’impression industrielle aborde la transition vers le numérique, HP exploite les avantages du jet d’encre en matière de personnalisation et de délais de production des documents professionnels.

Ses ambitions s’illustrent avec le système grand format DesignJet Z5400 PostScript ePrinter (44 pouces, soit 111,8 cm), positionné à la croisée des chemins, comme un compromis entre vitesse d’exécution et qualité du rendu (jusqu’à 2400 x 1200 ppp).

Afin d’instaurer une continuité dans la production, HP opte pour un double rouleau de support, avec un basculement automatique destiné à alterner entre deux tâches sans interrompre le flux de travail, typiquement dans les ateliers de reprographie. Le disque dur de 320 Go et le port USB 2.0 dédié à des périphériques de stockage s’inscrivent dans cette même logique. Ils dispensent en outre du recours à un PC.

Le grand format à petit gabarit

Destinée aux prestataires de services dans le domaine des arts graphiques, de la CAO ou encore de la cartographie, l’imprimante est d’autant plus autonome qu’elle dispose d’une interface Ethernet Gigabit permettant notamment de mettre à jour le micrologiciel embarqué. Celui-ci, pilotable depuis un écran tactile, offre des fonctions de prévisualisation et de recadrage, mais aussi de gestion du cycle d’impression des fichiers PDF, PostScript, HP-GL/2, TIFF et JPEG.

Avec en ligne de mire des applications nécessitant une impression de haute qualité, comme les tirages photo ou la réalisation de plans de construction, HP combine 6 encres avec un focus sur l’impression monochrome (3 nuances de noir). Il est aussi question d’une technologie de “détection automatique des gouttes et de masquage intelligent”, qui corrige les éventuelles erreurs de placement de l’encre en cours d’impression.

Il faut néanmoins composer sans mode duplex, ni calibration automatique. Pas non plus de contrôle dynamique des points de trame, d’impression directe sur matériau rigide ou encore de modes avancés comme le HDR (traduit par ‘imagerie à grande gamme dynamique’, en d’autres termes la restitution d’une large plage de niveaux d’intensité lumineuse), mais une empreinte limitée (1,77 x 0,72 x 1,05 m, pour 86 kg), une consommation électrique contenue (120 W) et un niveau sonore ne dépassant pas les 45 décibels.

Crédit photo : HP

—— A voir aussi ——
Quiz Silicon.fr : HP, du garage à la multinationale


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur