Imprimantes et portables, la recette gagnante de HP

Cloud

Le constructeur annonce un bond de son bénéfice et repasse devant Dell

Hewlett-Packard poursuit son envolée. Le constructeur américain a annoncé une hausse de 30% de son bénéfice net au premier trimestre 2003/04, à 936 millions de dollars. La croissance du groupe a notamment été portée par les très bonnes ventes d’ordinateurs portables (la star de cette fin d’année) et des imprimantes.

Les ventes de PC et d’ordinateurs portables ont augmenté “presque deux fois plus vite que pour notre concurrent le plus proche pour le deuxième trimestre consécutif”, a affirmé HP, sans citer le nom de Dell. Dépassé par Dell sur l’ensemble de 2003, HP a été au 4e trimestre le premier vendeur de PC au monde, à la faveur de ses meilleures performances auprès du grand public, soulignait déjà le cabinet d’études Gartner en janvier. Au 1er trimestre 2003/2004, le chiffre d’affaires de HP dans les “systèmes personnels” a progressé de 20% sur un an, à 6,2 milliards de dollars. La progression de 23% des ventes en volume a été dopée par la croissance dans les portables (+52%). Le bénéfice d’exploitation dans cette division a presque doublé à 62 millions de dollars contre 33 millions il y a un an. “C’est le plus gros bénéfice trimestriel depuis la fusion avec Compaq”, selon HP. Rentabilité record dans les imprimantes Dans la division “imagerie et imprimantes”, la progression des ventes est moins forte, mais la rentabilité bien meilleure. Le chiffre d’affaires a progressé de 6% sur un an, atteignant 5,9 milliards de dollars, tandis que le bénéfice d’exploitation s’élève à 968 millions, “un autre record pour ce 1er trimestre”, indique le groupe. Dans la division “systèmes d’entreprises” (serveurs, équipements de stockage, logiciels..), les revenus progressent de 5% à 3,9 milliards de dollars. Dans la division services, le chiffre d’affaires a gagné 6% à 3,2 milliards de dollars. HP a signalé souffrir notamment d’une forte pression sur les prix et d’un allongement des cycles de renouvellement des contrats. Enfin dans les services financiers, une division moins stratégique, le chiffre d’affaires a baissé de 15% à 441 millions de dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur