Intel dévoile les (r)évolutions futures d’Itanium

Régulations

Si Tukwila est une évolution du processeur Itanium 2, Poulson annonce en
revanche une révolution dans les processus industriels de fabrication du fondeur

Intel va faire évoluer la technologie de sa plate-forme serveur Itanium en deux étapes.

Tukwila : Itanium “quad-core”

En 2008, Tukwila marquera une évolution logique du processeur et de son ‘chipset’. Il accueillera en effet quatre c?urs sur un processeur (quad-core), mais à l’inverse du ‘Xeon quad-core’ ces c?urs seront tous sur le même ‘die’ (le Xeon dispose de deux dual-core réunis en deux ‘die’ sur un seul processeur).

Tukwila (précédemment surnommé Tanglewood) intègrera également un nouveau jeu de circuits pour contrôler les composants mémoire, ce qui devrait, par la même occasion, accélérer les communications.

A la différence d’AMD qui a, avec profit, intégré les contrôleurs mémoire directement sur ses processeurs de dernière génération, ce qui explique avec le port de communication intégré, à configuration équivalente, de meilleures performances sur les produits du challenger?

En revanche, Tukwila adopte enfin les mêmes composants accessoires que les autres technologies de serveurs Intel, une standardisation côté ‘chipset’ qui devrait permettre à la fois de réduire le coût des configurations, mais également de simplifier la maintenance.

Poulson : la révolution des processus industriels

2009 ? Le futur de la technologie Itanium est surnommé Poulson. Il va marquer une évolution fondamentale chez Intel en introduisant une nouvelle génération technologique de fabrication.

Les fondeurs qui continuent de jouer la course de l’infiniment petit (65 nanomètres en production, le 45 nm arrive, le 32 nm est en vue) sont contraints par des limitations physiques – qui entraînent des pertes électrique par des défauts d’isolation, et donc des pertes de données ? d’adopter de nouvelles technologies de fabrication.

Pour l’Itanium, cela se traduit par l’adoption des technologies et processus de fabrication qui seront employés sur les prochaines générations de processeurs. Une révolution qui ne devrait pas entrer en production avant probablement la fin 2009.

Un message fort d’Intel à la communauté Itanium

Derrière ces annonces ou confirmations, Intel veut lancer un message à la communauté Itanium : ses services continuent de développer le futur design de ses processeurs Itanium. Il n’est donc pas mort, contrairement à ce que certains ont pu affirmer !

Un signe aussi du côté d’IBM, au moment où ce dernier annonce Power 6, un sérieux concurrent à l’architecture Itanium, et Sun qui à peu près à la même époque aura présenté son architecture Rock.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur