Iphone piraté : nouvelles failles mises à jour

Sécurité

L’iPhone 3Gs est “enfin” piratable. Des groupes de hackers attendaient la sortie du correctif 3.01 d’Apple pour lancer leurs version pirates. Dès lors, de nouvelles failles de sécurité ont été découvertes sur le dernier né d’Apple.

Concernant le piratage du dernier iPhone d’Apple, les informations circulent très vite. S’il est déjà possible de modifier son iPhone 3Gs afin de choisir librement son opérateur (“désimlockage“), le piratage traditionnel visant à installer des applications pirates (jailbreak) vient de sortir.

Afin d’éviter le piratage de l’iPhone 3Gs, Apple avait édité une nouveau firmware pour combler quelques failles (3.01). Peine perdue puisque la Dev Team, équipe bien connue pour avoir déjà fait sauter les verrous des précédents iPhone, annonce avoir réussi à passer outre les sécurité mises en place par la firme de Cuppertino.

La Dev Team explique que l’exploit ayant permis de craquer l’iPod Touch de seconde génération (baptisé 24Kpwn) est également présent dans l’iPhone 3GS, ouvrant la porte à son piratage. Bis repetita donc… D’autant que d’autres hackers ont choisi la voie du piratage du 3Gs.

Un jeune (19 ans !) employé de Google aurait ainsi piraté le dernier iPhone. Grâce à une application réalisée par ses soins, George Hotz a réussi à installer des applications pirates, donc gratuites, sur son iPhone. Le pirate annonce aussi s’atteler à détournement de Mac OS dans un futur proche. Dans un communiqué sur son blog, il explique : Lorsqu’Apple corrige une faille ou fait une mise à jour, on en découvre de nouvelles. Ce n’est pas comme cela que le jeu se déroule ?

Un jeu du chat et de la souris (de la pomme plutôt) puisqu’un e xpert en sécurité annonce avoir découvert de nouvelles failles sur l’Iphone 3Gs . Charlie Miller, a dévoilé durant la conférence SyScan à Singapour que l’appareil d’Apple serait vulnérable aux attaques via SMS. L’envoi d’un tel message spécialement préparé pour l’iPhone pourrait permettre d’exécuter un code malicieux. Un pirate pourrait ainsi avoir accès au contrôle de la fonctionnalité GPS en vue de localiser l’appareil…

Plus grave, mais à prendre avec des pincettes, ce piratage permettrait d’activer le micro et ainsi écouter l’environnement et les conversations de l’iPhone ou encore prendre le contrôle de l’appareil mobile pour l’utiliser dans un botnet et diriger des attaques de type DoS (Deni de service). Le spécialiste a expliqué qu’il donnerait plus de détails sur cet exploit lors de la “Black Hat conference” fin Juillet à Las Vegas.

Après les problèmes de batteries qui chauffent trop, Apple et son nouvel iPhone 3GS connaît donc quelques péripéties sur son volet sécurité. Une pomme déjà bien entamée en somme.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur