James Gosling quitte Google

Régulations

James Gosling quitte Google en plein conflit avec Oracle, son précédent employeur. Le père de Java rejoint une start-up qui recueille des données océanographiques. L’appel du grand large?

L’aventure Google aura été de courte durée pour James Gosling. Le père de Java vient d’annoncer qu’il quittait ses fonctions au sein de la firme de Mountain View, moins de six mois après son arrivée. Il y officiait en tant que « expert Java ». Un titre relativement flou qui ouvrait de nombreux horizons. L’intéressé écrivait d’ailleurs sur son blog à l’époque qu’il ignorait sur quoi il allait travailler et espérait que ce serait « sur un peu de tout ».

Visiblement, le poste n’a pas répondu à ses attentes. Lesquelles pourraient être assouvies au sein de Liquid Robotics qu’il rejoint en tant que chef de projet logiciel. Liquid Robotics est spécialisée dans la récolte de données océaniques grâce à des appareils autonomes qui sillonnent les mers du globe. Les données mesurées via les différents capteurs sont ensuite envoyées vers des satellites avant d’être stockées dans des data center, précise ITespresso.fr.

« Les systèmes actuels fonctionnent bien, mais ils rencontrent un certain nombre de problèmes auxquels j’ai hâte de m’attaquer. Cela va beaucoup m’amuser. », déclare James Gosling. Il assure que son départ de Google est uniquement motivé par son envie de rejoindre Liquid Robotics qui « peut changer radicalement la façon dont nous appréhendons les océans ». L’appel du grand large? « J’ai passé de bons moments au sein de Google, j’y ai rencontré beaucoup de gens intéressants, mais j’ai aussi rencontré des personnes extérieures qui font quelque chose de complètement fou, et j’ai donc décidé avec une certaine appréhension de quitter Google. »

Google perd donc une figure historique de l’industrie informatique. Entré en 1994 chez Sun Microsystems où il y développera, avec Patrick Naughton, le langage de programmation Java et sa machine virtuelle homonyme qui ouvriront le portage multi-plateformes aux applications Java. Il a également développé le système de fenêtrage NeWS (Network extensible Window System) et de GosMac (Gosling Emacs), première version d’Emacs (outils d’édition de texte) pour Unix.

Il quitte Sun le 2 avril 2010. Sans exprimer ouvertement son désaccord avec la stratégie d’Oracle, nouveau propriétaire de Java suite au rachat de Sun en avril 2009 (finalisé en janvier 2010 avec l’aval de la Commission européenne), il invitera néanmoins Larry Ellison à tenir ses promesses en faveur de l’ouverture du processus de développement de Java.

Son départ survient en pleine bataille juridique entre Oracle et Google sur fond de violation de brevet Java. Oracle accuse la firme de Mountain View d’avoir copié le code Java pour l’utiliser au sein de son OS Android et notamment dans son compilateur à la volée (JIT) pour la machine virtuelle Dalvik (utilisé depuis la version 2.2). James Gosling pourrait toutefois être appelé à témoigner dans cette affaire. Mais au nom de quelle entreprise? Oracle ou Google?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur