La fraude à la carte bancaire est en baisse

Sécurité

Étonnant, et pourtant c’est le constat que dresse dans un livre blanc FIA-Net, un courtier en assurance spécialisé dans la garantie de sécurité des sites marchands

FIA-Net est un acteur important de l’e-commerce. Il propose aux sites la garantie des transactions et propose internautes soucieux de ne pas être victimes d’une fraude à la carte sur la Toile, une liste de sites “labellisés”.

D’après le rapport publié par le courtier, qui ne s’intéresse qu’aux 1.109 sites dont s’occupe FIA-Net, les tentatives de fraudes ont représenté en 2005 1,73% des ventes contre 2,41% en 2004. Concernant les impayés, la baisse est là aussi notable. Ils représentent 0,07% des ventes soit une baisse de 74% par rapport à 2004. Le panier moyen de la fraude est en baisse et stagne à 29% (environ 360 euros). Les analystes de FIA-Net, trouvent plusieurs explications à cette diminution du phénomène. D’abord, les sites marchands ont renforcé leur niveau de sécurité avant la période critique des fêtes de Noël. Pourtant, cette diminution de la fraude, s’accompagne de la montée en puissance de réseaux criminels organisés : 679 en 2006 contrées 378 en 2004 (chiffres FIA-Net) soit une progression drastique de cette forme de cyber-crime de près de 80%. Le FIA-Net s’inquiète d’ailleurs de cette tendance qui semble souligner la professionnalisation des criminels. Au niveau des secteurs les plus touchés par la fraude, les trois premiers du palmarès ne changent pas. L’électronique occupe la première place, avec 30% des impayés en valeur, le tourisme est deuxième avec 25% en valeur et passe devant l’informatique (18%). Et dernièrement le FIA-Net a constaté une recrudescence sur les secteurs de la mode et de la téléphonie. Les garnements de la toile préférant se tourner vers des petits produits souvent moins surveillés. Pour la petite histoire, le journal spécialisé dans l’univers du Hacking Zataz nous apprend que le vertueux FIA-net a été piraté le 3 mars 2006, par un groupe brésilien dénommé Spy-C. Ce dernier a défacé le site pour y mettre un message contre la guerre en Irak appelant au boycott des produits américains : “stop the imperialist war – boycott the U.S.” Une attaque plutôt inquiétante pour un site qui est supposé assurer la sécurité du cyber-consommateur…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur