La Free Software Foundation en lutte contre Windows 7

Logiciels

La Free Software Foundation profite de l’arrivée prochaine de Windows 7 pour réitérer, à travers une campagne de communication, ses alertes sur les dangers des logiciels propriétaires.

La Free Software Foundation (FSF) n’aime pas les logiciels propriétaires en général et Microsoft Windows en particulier. Rien de nouveau à cela. Sauf que, à l’approche de l’arrivée de Windows 7 (toujours prévue le 22 octobre prochain), l’organisation de défense des logiciels libres fondée par Richard M. Stallman (RMS) le fait savoir. Elle lance, ce mercredi 26 août, une campagne de communication alertant particuliers et, surtout, entreprises des dangers que représente l’usage de Windows et des applications propriétaires généralement.

Finement baptisée « Windows 7 Sins » (que l’on pourrait traduire par « les 7 péchés de Windows »), la campagne est mise en œuvre sur le site Windows7Sins.org. Elle se poursuit par l’envoi d’un e-mail aux 499 (500 moins Microsoft) dirigeants d’entreprises du classement Fortune 500. L’organisation y redéveloppe ses thématiques favorites à savoir les dangers sur les libertés pour les organisations professionnelles comme pour les gouvernements que représente l’usage des logiciels propriétaires.

Sur le principe des Sept péchés capitaux, la FSF rappelle les influences « néfastes » de Windows sur le monde de l’éducation, de la vie privée, les abus monopolistiques, l’obligation d’adopter les nouvelles versions logicielles (au risque d’avoir à changer sa configuration matérielle pour les supporter), le non respect des standards, les verrous DRM (digital right management ou gestion de droits numériques) et l’insécurité informatique.

« Avec windows7sins.org, nous espérons alerter les entreprises et les utilisateurs des dangers grandissant issus des logiciels propriétaires de Microsoft et d’autres compagnies comme Apple et Adobe, prévient Matt Lee, responsable de la campagne. Avec la mise à jour du système d’exploitation de Microsoft, les dirigeants auront la possibilité de s’évader pour la liberté et rejoindre un nombre grandissant de responsables qui comprennent que l’argent et le temps consacrés aux logiciels propriétaires sont une voie sans issue en contradiction avec leurs intérêts. »

Malgré ce discours ravageur, il n’est pas sûr que cela fasse vaciller la domination de Microsoft sur le marché des systèmes d’exploitation. Selon les sociétés d’études StatCounter et NetApplications, Windows occupe (toutes versions confondues) plus de 93 % du marché contre moins de 5 % pour Mac OS X et un peu plus de 1 % pour Linux. Et Windows 7, largement plus apprécié que Vista, n’est pas encore sorti…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur