La guerre de la musique en ligne gagne tous les fronts

Régulations

Après Universal Music, c’est au tour d’EMI de poursuivre Bertelsmann pour son soutien financier à Napster

Napster, avant d’être racheté dernièrement par Roxio pour devenir un service de vente de musique en ligne, a connu une période intermédiaire durant laquelle il a survécu grâce aux investissements de Bertelsmann: plus de 100 millions de dollars. Mais il a fini par disparaître en raison des poursuites judiciaires engagées par l’industrie musicale.

Après Vivendi Universal et sa filiale Universal Music en mai, c’est au tour de l’éditeur EMI de déposer une plainte contre Bertelsmann pour avoir prolongé la vie du service d’échange de fichiers musicaux, et contribué aux infractions sur les droits d’auteurs. En additionnant la plainte d’EMI et celle d’Universal Music, ainsi que l’action en justice de plusieurs éditeurs en février dernier, Bertelsmann cumule aujourd’hui plus de 17 milliards de dollars de dommages et intérêts réclamés par les plaignants!


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur