La Russie prépare sa propre solution Linux

Logiciels

Un OS national serait en préparation pour réduire sa dépendance aux produits “Made in USA”

La Russie chercherait à passer du côté Linux de la Force. C’est en tout cas ce que rapporte Cnewsqui évoque l’élaboration d’un plan national de développement d’un OS dérivé de Linux/GNU.

Les motifs évoqués par les autorités sont de natures politiques et économiques. Les officiels russes chercheraient à devenir moins dépendants du système de licences et de droits pour l’utilisation des softwares créés hors de leurs frontières, en gros, les logiciels de Microsoft. Ce système fonctionnerait alors comme une solution de codes ouverts capable d’être modifié de manière profonde.

Ce n’est pas la première fois que les Russes tablent sur une idée d’un système libre et de sa diffusion à large échelle. Mais cette fois, le quotidien Russia Today annonce qu’un programme pilote serait déjà à l’œuvre pour remplacer les OS Microsoft dans les écoles de trois régions du pays. L’objectif est d’équiper d’ici la fin de l’année toutes les écoles du pays en solutions Linux. Vaste programme !

Si la volonté “d’indépendance” est clairement affichée, il se pourrait aussi que le débat entre OS Microsoft et Linux soit une question de fond. De son côté, l’ offensive du pingouin commence déjà à porter ses fruits. Pour exemple, l’institution académique américaine a recensé 3.000 écoles intéressées (soit 20.000 postes) pour passer à une solution Linux.

Le passage de la Russie du côté du libre pourrait provoquer une onde de choc. A ce jour, seulement quelques villes ont osé la migration (Munich), d’autres y réfléchissent (comme Paris) et certaines comme Vienne font machine arrière. Mais si Microsoft perd des contrats publics, il ne faut pas oublier sa force de persuasion, qui passe par une politique de prix “agressive”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur