La tempête s’annonce sur Intel

Cloud

Les ventes de mémoires flash en forte progression n’ont pu cacher la déception sur les ventes de processeurs pour ordinateur. Intel termine le deuxième trimestre sur des résultats en deçà des attentes du marché, malgré le doublement de son bénéfice

Certes, les ventes de la division ‘Communications’ sont en forte hausse, en particulier les mémoires flash. Certes, les ventes de cartes mères enregistrent un record. Mais c’est surtout sur la division ‘Architecture’, en charge des processeurs pour PC, que les regards se sont tournés. Et là, c’est la déception !

Le volume des ventes de la division vedette d’Intel a enregistré une baisse au deuxième trimestre, et le prix de vente des microprocesseurs s’est en moyenne placé “juste en dessous du niveau du premier trimestre“. Les conditions du marché, moins favorables et inférieurs aux attentes, n’ont permis à Intel que de réaliser un chiffre d’affaires de 8,05 milliards de dollars, avec une progression de 18% par rapport au deuxième trimestre 2003 à 6,82 milliards, mais dans la fourchette basse de ses prévisions. D’ailleurs, en intégrant le ralentissement de la chute des coûts de production, Intel a été contraint de revoir son objectif de marge brute pour l’année 2004, qui passe d’une fourchette de 60-64% à 58-62%. Au second trimestre, la marge brute du groupe a été de 59,4%, en dessous de l’objectif de 60% en fourchette basse ! Un autre signe négatif devrait peser sur le groupe : les stocks du fondeur sont à la hausse à 427 millions de dollars, en particulier les microprocesseurs. Dans ces conditions, le quasi doublement du bénéfice net au deuxième trimestre, qui en un an est passé de 896 millions à 1,76 milliard de dollars, même s’il est conforme aux attentes des analystes, n’aura que peu retenu leur attention. Quant au marché des valeurs technologiques, déjà mal en point depuis une dizaine de jours avec la multiplication des ‘profit warning‘, il faut s’attende à ce que l’accueil réservé aux résultats d’Intel ne viennent accentuer la tendance, et peser tout particulièrement sur les semi-conducteurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur