Le adware s’affiche comme ‘le champion’ des spywares

Régulations

“Les adwares prennent le pas sur les spywares classiques. Cette tendance,
amorcée quelques mois plus tôt, semble se conforter actuellement” indique
Panda Software

Actuellement, les spywares sont classés en trois catégories : les spywares à proprement parler, dits classiques, les adwares et les programmes potentiellement indésirables (PUP). Les adwares ont la particularité d’afficher des publicités sur les ordinateurs infectés.

En janvier, les spywares classiques ne représentaient plus que 6,5% des spywares détectés par ActiveScan, la solution de Panda Software, alors que les adwares atteignaient plus de 65% des détections de cette catégorie de malwares.

De leur côté, les programmes potentiellement indésirables, catégorisés en tant que spywares du fait de leur comportement similaire (ils s’installent en effet sur l’ordinateur à l’insu de l’utilisateur dans le but de nuire à son utilisation normale) ont représenté plus de 26% des spywares détectés le mois dernier.

Gator occupe la première place du Top 10 des spywares les plus détectés en janvier. Cet adware propose l’utilisation gratuite d’un logiciel en échange de l’affichage de publicités. Certaines versions de Gator remplacent même les bannières des sites web visités par des bannières créées par le code malicieux, observe Panda.

Lop est à la deuxième place du classement. Cet adware installe une fenêtre de recherche dans le navigateur Internet Explorer et ouvre une multitude de fenêtres intempestives. Ce code malicieux place également des raccourcis vers des sites web ciblés sur le bureau et dans la section” Favoris” , puis remplace la page d’accueil du navigateur par une autre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur