Le CNRS met de l’Antidot dans son portail scientifique Isidore

Logiciels

Antidot AIF et AFS ont été sélectionnés pour animer le portail Isidore. Ces deux outils sont chargés de collecter, d’indexer puis de donner accès à plus d’un million d’articles scientifiques.

Le TGE (Très Grand Équipement) Adonis du CNRS vient de mettre en ligne le portail Isidore, qui permet d’accéder à plus d’un million de publications scientifiques issues de la recherche française en sciences humaines et sociales. Elles proviennent de 860 sources de données différentes : entrepôts de données semi-structurées (thèses, fonds multimédias, livres), sites web, flux RSS, blogues et carnets de recherche.

« La mission principale du projet, réalisé par le TGE Adonis du CNRS, était de proposer un accès unifié à des données hétérogènes et distribuées, explique Stéphane Pouyllau, codirecteur du projet au CNRS/TGE Adonis. Il s’agit de valoriser des données structurées, et le texte intégral associé, produits dans les laboratoires et les bibliothèques de recherche. L’unification des données et l’enrichissement offrent la possibilité de naviguer dans un espace documentaire et informationnel étendu permettant d’explorer des questions scientifiques nouvelles, mais aussi les frontières scientifiques des disciplines. »

Pour mettre en place ce portail, le TGE Adonis a opté pour les solutions d’Antidot, spécialiste des outils d’accès à l’information. Deux produits ont été choisis : Antidot Information Factory, qui se charge de collecter, d’homogénéiser, puis d’enrichir les données, et Antidot Finder Suite, le moteur de recherche sémantique de l’éditeur, qui permet d’accéder aux informations en adoptant un format ouvert (open data).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur