Le dollar va impacter la croissance des investissements informatiques

Logiciels

Selon Forrester, les dépenses mondiales vont baisser pour la première fois depuis 7 ans

L’horizon s’assombrit encore un peu plus du côté des dépenses informatiques. Alors qu’en France, les observateurs ne savent plus sur quel pied danser, au niveau mondial, Forrester table aujourd’hui sur un repli généralisé en 2009. la faute au ralentissement économique mais aussi au poids du dollar face aux autres devises.

Selon l’institut d’études, les dépenses de biens et services informatiques devraient baisser de 3% cette année (et atteindre 1,66 trillon de dollars) après sept années consécutives de croissance et +8% en 2008.

Par marché, Forrster table sur une stagnation des dépenses dans les logiciels (388 milliards de dollars), une baisse dans les télécoms (routeurs, PBX…) à 353 milliards et un repli dans les services et l’outsourcing (-3% à 484 milliards de dollars).

« Nos prévisions pour 2009 s’appuient sur l’hypothèse que la fin de la récession économique auxvÉtats-Unis et dans d’autres économies majeures débutera à partir du second semestre 2009, » explique Andrew Bartels, vice-président et analyste chez Forrester Research. « Pour les stratégistes du marché TIC, le marché informatique mondial sera morose en 2009 avec une perspective d’amélioration en 2010. Contrairement aux années précédentes, il n’y a pas de marché à forte croissance pour compenser les plus faibles ».

En fait, Forrester table sur une croissance de 2,5% sur la base d’une moyenne pondérée de devises (+1,3% en Europe), mais en dollars américains, le marché mondial va reculer.

Explications : en 2008, la faiblesse du dollar a dopé les ventes dans le secteur. Mais depuis plusieurs mois, le billet vert reprend du poil de la bête et cette remontée va impacter les revenus globaux, affirme Forrester.

« Le fait que la croissance des achats informatiques en 2009 en dollars américains soit beaucoup plus faible que lorsqu’on l’exprime dans les devises nationales signifie que les entreprises américaines dont le chiffre d’affaires à l’étranger est considérable souffriront doublement, puisque la conjoncture économique d’une part et le marché des devises d’autre part pénaliseront la majeure partie de l’exercice 2009, » constate Andrew Bartels.

Néanmoins, le recul de l’euro profitera aux groupes européens comme Alcatel-Lucent, Ericsson, SAP et Nokia Siemens, explique l’institut d’études.

Globalement, il ne faudra pas s’attendre à une reprise du marché cette année. “Les achats de logiciels devraient faire un peu mieux que les autres segments mais tous les vendeurs vont être confrontés à une période difficile jusqu’à la fin de l’année 2009 voire début 2010”, estime Andrew Bartels, vice-président de Forrester.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur