Le musée du Louvre modernise sa gestion des ressources humaines

Régulations

Le musée du Louvre a mis en place une système d’information des ressources
humaines complet. Et HR Access confirme son intérêt pour le secteur public

En septembre prochain, la quasi-totalité des applications du SIRH (système d’information des ressources humaines) dont s’est doté le Musée du Louvre, à Paris, sera opérationnelle. C’est ce qu’annonce l’éditeur HR Access, le 15 mai. Suite à la signature du contrat de performance pour les années 2006-2008, qui vise notamment à poursuivre la modernisation de ses outils de gestion, l’institution, en effet s’est dotée d’une nouvelle solution pour gérer ses 2300 agents, qu’ils soient titulaires, contractuels, vacataires ou intermittents.

Auparavant, le Louvre était équipé d’un outil de GFI pour la paye. Pour la formation, ils se servaient d’Excel” précise Sébastien Hombourger, directeur des services HR Access France, qui a suivi ce chantier.

Ce dernier ne posait pas d’exigence spécifique en terme de logiciels sous licence libre, sinon la possibilité de la portabilité de la solution sous Linux.

C’est donc le progiciel « Hra suite secteur public » qui a été retenu. “Son moteur de paie est développé en C et Cobol, le front office en java. Notre outil est portable sur tous les environnements, qu’ils s’agisse d’Unix, de Linux ou de Windows 2000. L’intégration dans le système d’information du Louvre, qui fonctionne avec Unix et Oracle, n’a pas posé de souci” explique Sébastien Hombourger.

Timing sous contrôle

Le chantier a démarré en juin dernier. De juillet à septembre, s’est déroulée une phase de conception détaillée, suivie d’une période de paramétrage et de personnalisation qui s’est poursuivie de septembre à novembre. En décembre, une double paye a été effectuée. Et, en janvier, la production de la paye était donc complète, comme prévu.

Des développements complémentaires sont en cours : la gestion de la formation et des compétences notamment devront être opérationnelles en septembre. Celle des intermittents est prévue pour janvier 2008.

Au Louvre, 40 futurs utilisateurs ont été formés à l’utilisation de l’outil. Et l’administration du musée s’occupera de la maintenance du système et de ses petites évolutions. “Nous ne serons doncprésents que ponctuellement, pour d’éventuelles missions d’expertise spécifiques, mis à part les prestations liées à la garantie du progiciel” conclut Sébastien Hombourger.

Pour HR Access, le projet du Louvre, représente le ” premier projet comme prime contractor dans les marchés publics” explique Marc Garrido, Président de HR Access. La société, qui a remporté récemment le marché du Conseil Général des Hauts de Seine, pourrait bien se développer auprès des autres collectivités territoriales. Mais Marc Garrido reste prudent : “Nous travaillons sur une offre spécifique. Mais le marché reste complexe, avec une multitude d’acteurs de niche et des budgets serrés. Le Minefi a lancé un projet pour créer un opérateur national de paiepour l’ensemble des ministères de la fonction publique. Si le même projet venait à être lancé pour les collectivités territoriales, nous serions partants !“.

Aujourd’hui, la société, qui compte 400 salariés en France, revendique plus la gestion de plus d’un tiers des personnels de la fonction publique française et assimilée.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur