Le Premier ministre se penche sur la télévision mobile personnelle

Sécurité

Le dossier sur la télévision sur mobile (TMP) est dans les mains du gouvernement. A la traîne depuis un an, le déploiement est ralenti, faute de volonté du côté des opérateurs.

François Fillon a dans les mains l’avenir de la TMP (télévision mobile personnelle). Le déploiement de la technologie qui permet de regarder la télévision sur l’écran d’un téléphone mobile ou d’un récepteur de poche en diffusion hertzienne est en discussion.

Un constat : alors que le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a attribué les seize fréquences disponibles pour ce nouveau mode de diffusion, les opérateurs ont quelque peu rechigné à développer le réseau qui va avec. Un point de vue relayé par Nathalie Kosciusko-Morizet, soulignant la difficulté à trouver un modèle économique spécifique.

Le rapporteur du gouvernement a donc transmis ses observations. Ainsi le rapport estime que : “l‘opérateur de diffusion TDF pourrait être sollicité et se lancer dans l’aventure de la TMP afin de financer son déploiement“. Une enveloppe d’une quinzaine de millions d’euros sur 30 % du territoire en trois ans serait ainsi dégagée.

Un choix étrange lorsque l’on considère les “ennuis” actuels de TDF. L’opérateur fait face à des difficultés financières et négocierait actuellement un plan de restructuration prévoyant jusqu’à 550 suppressions de postes.

C’est pourquoi Cyril Viguier (le rapporteur), Nathalie Kosciusko-Morizet et le CSA ont demandé aux chaînes de télévision de signer leur convention de diffusion d’ici à fin septembre. Dans le cas contraire, elles risquent de perdre leurs fréquences pour les téléphones portables.

Reste encore à convaincre les opérateurs tels qu’Orange et SFR de faire cause commune et de financer le projet. Bouygues Telecom ayant déjà signifié qu’il n’était pas intéressé…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur