Législatives : Le Parti Pirate présente 101 candidats

Régulations

Le Parti Pirate de France se présente pour la première fois dimanche, aux législatives 2012, à un scrutin d’envergure nationale. Les problématiques numériques intéresseront-elles les électeurs ?

Inspiré d’une initiative suédoise lancée en 2006, membre du PP International, le Parti Pirate de France (PP-FR) s’offre avec les élections législatives des 10 et 17 juin 2012, un premier scrutin d’envergure nationale. Outre la défense des libertés individuelles et collectives, les problématiques numériques portées par les 101 candidats « pirates » et leurs suppléants vont-elles susciter l’adhésion des électeurs appelés à renouveler les 577 députés membres de l’Assemblée nationale, chambre basse du Parlement français ?

Liberté, ouverture, partage

Le programme du PP-FR, élaboré et voté par ses adhérents, est axé sur cinq thématiques :

– La légalisation du partage de fichiers sur Internet hors but lucratif et, par extension, la suppression du dispositif de riposte graduée (Hadopi), l’adaptation du droit d’auteur aux nouveaux usages numériques ainsi que le rejet de l’Accord commercial anti-contrefaçon (ACTA) ;
– La lutte contre le fichage généralisé de la population (LOPPSI, PNR, Cristina, Base-élève, CEL, etc.) ;
– La transparence de la vie politique à travers la prévention des conflits d’intérêt et la publication des frais des élus ;
– L’indépendance de la justice, la création d’un Conseil supérieur indépendant, l’extension de la protection des sources ;
– L’ouverture des données publiques (open data), l’utilisation de standards ouverts, pas de brevets sur le vivant ;

Vers les élections européennes de 2014

Bien que la couverture médiatique des législatives soit centrée sur la majorité parlementaire dont bénéficiera ou non le chef de l’État socialiste, François Hollande, et le gouvernement de Jean-Marc Ayrault, celle-ci offre davantage de visibilité au Parti Pirate français. Celui-ci, à travers différentes initiatives parmi lesquelles la dénonciation de l’opacité du vote par Internet des Français de l’étranger, a gagné de nouveaux adhérents.

En quelques semaines, le nombre de ses membres a presque triplé pour atteindre les 600 militants environ. Par ailleurs, le PP-FR compte plus de 20 000 « followers » sur Twitter. Fort de ses soutiens, le PP-FR coprésidé par Maxime Rouquet et Guillaume Lecoquierre, s’associera à ses homologues européens pour proposer un programme commun lors des prochaines élections européennes de 2014.


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur