Les sites en '.gouv.fr' et 'free.fr' figurent parmi les plus infectés en France

Sécurité

Selon Alwil Software, l’éditeur de l’antivirus Avast, pas moins de 300 domaines en .fr sont dangereux à visiter.

252 000 domaines infectés et infectieux détectés au cour du 1er trimestre 2010 sur un total de près de 12 millions de visites dans le monde. C’est l’inquiétant constat dressé, le 15 avril dernier, par les chercheurs d’Alwil Software, éditeur de l’antivirus Avast, notamment apprécié par les particuliers pour la gratuité de ses services. Pour établir ce rapport, Alwil s’appuie sur les données provenant de la Communauté IQ, un programme de capteurs implantés sur les ordinateurs de 100 millions d’utilisateurs d’Avast.

« Chaque fois qu’un membre de la Communauté IQ visite un site web, l’antivirus avast! installé sur leur ordinateur réalise un scan rigoureux et examine le comportement du site pour tout type d’infection, virus ou activité suspecte », explique Vince Steckler, PDG d’Alwil Software. Une base efficace pour faire remonter les menaces visant la moyenne des internautes dans le monde.

En France, quelques 300 domaines en .fr ont été infectés sur 3000 domaines distincts. Soit 10% des sites??? On a du mal à le croire. Plus inquiétant, des domaines aussi populaires et légitimes que gouv.fr, et free.fr sont parmi les sites les plus infectés par nombre de visiteurs. Les domaines en asso.fr sont également pointés par Alwil pour leur viralité.

Des données brutes à relativiser cependant puisque l’éditeur ne précise pas le niveau ni le type d’infection en question et encore moins sa méthodologie. Un cookie, permettant par exemple de suivre la fréquence des visites d’un internaute et régulièrement remonté par les antivirus, est-il considéré comme un agent infectieux? Néanmoins, selon Avast, les sites portails du gouvernement français auraient été infectés par le cheval de Troie JS:Illredir-AC.

Alwil insiste cependant en notant que « les données montrent également que le terme “free” est particulièrement utilisé par les logiciels malveillants visant les clients français, avec plus du sixième des sites infectés utilisant le mot gratuit dans l’url ».

Si le constat effectué sur les sites français est alarmant, que dire de celui des serveurs britanniques qui comprennent plus de 3000 domaines infectés avec le suffixe .uk? « Nombreux sites web infectés sont ceux de petites entreprises ou de sites de loisirs comme harrysbars.co.uk, glassbasins.co.uk and westminster-london-hotel.co.uk », analyse l’éditeur.

Ce premier rapport n’est que la première étape d’un travail plus global. Alwil entend publier un baromètre global à la fin de l’année qui présentera les menaces actuelles et émergeantes, toujours selon les données récoltées auprès des utilisateurs témoins par l’intermédiaire de l’antivirus gratuit. Il sera alors intéressant de comparer ces résultats avec ceux des éditeurs de solutions de sécurités payantes…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur