L’Etat marocain cède 4% de Maroc Telecom (Vivendi)

Régulations

Comme en France, l’Etat se renfloue en cédant une partie du capital de
l’opérateur, qui est contrôlé par Vivendi

Hasard du calendrier, après la France, c’est au tour de l’Etat marocain de céder des parts dans son opérateur historique. De deux côtés de la Méditéranée, l’objectif est le même : trouver rapidement de l’argent frais.

4% de Maroc Telecom vont donc être cédés auprès d’investisseurs marocains ou étrangers, annonce le ministère des Finances du Maroc. La participation de 4% représente 35.163.814 actions.

Rappelons que l’État détient actuellement une participation de 34% dans l’opérateur, tandis que le groupe français Vivendi en possède 51%. Le solde est flottant à la Bourse de Paris et sur la place de Casablanca.

“A l’issue de cette opération (de vente de titres), l’État détiendra 30% du capital et des droits de vote de Maroc Telecom, tandis que la part du capital flottant du groupe montera à 19%”, a ajouté le ministère.

“Le gouvernement décidera du prix en tenant compte du nombre et de la qualité des offres d’achat”, a déclaré une source proche du dossier.

Au premier trimestre, le chiffre d’affaires de Maroc Telecom s’établit à 550 millions d’euros, en progression de 13,9 % par rapport au premier trimestre 2006.

Le parc atteint 11,372 millions de clients, soit une hausse de 32,6 % par rapport à fin mars 2006 et un accroissement net de 665.000 clients sur le premier trimestre 2007, expliquant ainsi la forte progression du chiffre d’affaires.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur