Linux: l’ETBS, centre d’essai ‘Défense’ à Bourges, adopte Linux

Régulations

Service du ministère de la Défense, l’Etablissement d’Expérimentation Technique de Bourges (ETBS) s’apprête à installer un “cluster” Linux pour faciliter le travail de ses personnels, essentiellement des scientifiques. Ce n’est plus un secret d’Etat…

Centre technique et d’essai, l’ETBS a pour fonction de tester les armements -du pistolet à la roquette antichars en passant par les drones. Plusieurs milliers d’essais lui sont confiés chaque année dans des domaines les plus divers -de la balistique à la physique des chocs, en passant par des matériaux nouveaux ou des solutions de blindage?

Le portail européen Europa confirme que l’établissement doit migrer vers la mise en place d’une grappe de serveurs 64 bits Linux. La date d’installation initiale de ce cluster est dépassée, et ETBS n’a pas communiqué sur la date de sa mise en fonctionnement. Mais ce programme Linux a bien été décidé. L’ETBS a en effet besoin de serveurs en grappe capables de réaliser des calculs très complexes. Avec cette technique de “ferme de calcul” ou “grappe de serveurs”, il sera possible de regrouper et consolider les ressources de plusieurs ordinateurs indépendants pour permettre d’atteindre des performances “record” et une administration /supervision centralisée. Un tel ‘cluster’ doit permettre d’augmenter la disponibilité des ressources du système, d’absorber les pointes de montée en charge, en organisant une répartition des traitements “systèmes” (CPU ou unités centrales, mémoires, disques, unités de stockage et haut débit du réseau). (Sources : Silicon.com, Wikipedia) L’exemple du ‘libre’ vient d’en haut…

Il faut souligner que ce n’est pas le premier projet “open source” lancé par le ministère de la Défense. Ainsi l’an dernier un consortium de firmes se réclamant de la communauté du “libre” avait remporté un contrat de trois ans auprès du ministère pour renforcer la sécurité des systèmes Linux. Et le secteur de la Défense n’est pas le seul concerné par ce regain d’intérêt du gouvernement français en faveur du “libre”. Plusieurs ministères ont également exprimé leur intention d’implémenter des solutions Linux. Ainsi, le ministère de l’Équipement doit remplacer 1.500 serveurs Windows par des systèmes sous Mandriva Linux. De même, le ministère de l’Agriculture et de la Pêche est en train d’installer Mandriva sur 200 de ses sites.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur