L’iPhone s’impose chez les dirigeants européens… en attendant les tablettes

LogicielsSmartphonesTablettes

Pratiques et productifs, smartphones et ordinateurs portables équipent la majorité des décideurs d’entreprise. Mais d’ici 3 ans, les tablettes pourraient bien dominer le paysage de la mobilité professionnelle.

Comment s’intègrent les équipements mobiles dans les entreprises, particulièrement au niveau des dirigeants? Telle est en substance l’objet de l’étude* menée par le groupe NetMediaEurope** présentée ce jeudi 6 octobre dans le cadre lors du Panel RH des conférences Hub Forum. Il en ressort que le smartphone est désormais totalement intégré aux outils des principaux décideurs, à savoir principalement les dirigeants d’entreprise, directeurs informatiques et directeur des autres départements. Il a, en tout cas, largement remplacé le téléphone mobile « classique » puisque son taux d’adoption varie de 60 % à 78  % selon les profils interrogés. Des taux largement supérieurs à la moyenne du marché qui se profile vers les 50 %.

Une moyenne européenne qui ne souffre d’aucun écart majeur selon les pays, l’Espagne se situant néanmoins en tête (près de 80 % d’adoption). A noter que les dirigeants d’entreprise français sont équipés à hauteur de 87 % contrairement à leurs homologues allemands qui ne sont que 68 % à prêter attention au smartphone.

Le BlackBerry bousculé par l’iPhone

Côté produits, il est clair que l’iPhone d’Apple a réussi sa percée au sein des directions. Il arrive en tête chez les dirigeants (35 %) et talonne le leader historique BlackBerry chez les directeurs informatiques (25 % contre 32 % pour les offres RIM) et autres directeurs (27 % contre 31 %). HTC suit (entre 12  % et 20  % de présence) Nokia (4  % à 10 %) et Samsung (8  % à 12  %). En toute logique, les plates-formes iOS d’Apple (27 à 35 %) et BlackBerry de RIM (28 % à 32 %) sont au coude-à-coude. Android suit en embuscade (20 à 25 %). « Mais Android fait pratiquement jeu égal avec iOS chez les directeurs de département », note l’étude. Windows est loin derrière (3 à 13 %).

Les équipements mobiles des dirigeants en Europe selon NetMediaEurope
Des résultats relativement homogènes en Europe (cliquez sur l'image pour agrandir)

La mobilité passe aussi par l’équipement en ordinateurs portables classique et leurs déclinaisons ultraportables et netbook (leur version légère et économique). Sans surprise, les notebooks, ou ordinateurs portables traditionnels, sont principalement utilisés par 67 % à 72 % des décideurs (toujours selon les profils). Néanmoins, les ultrabooks et autres netbooks (l’étude ne faisant pas le distingo entre les deux) affichent leur empreinte. Entre 27 % et 39 % des dirigeants en sont équipés. Paradoxalement, ce sont les directeurs informatiques qui s’équipent le moins (27 %).

Porosité entre vie privée et professionnelle

Au vu des résultats, il est néanmoins clair que certains exploitent deux machines en parallèle, dont une probablement dans le cadre d’un usage personnel. D’ailleurs, la porosité entre les vies privée et professionnelle est encouragé, notamment en Espagne, France et Italie où 76 %, 60 % et 57 % des entreprises autorisent l’usage des équipements mobiles personnels à des fins professionnelles.

Phénomène plus récent, la présence de tablettes est encore timide mais bien réelle. Les ardoises numériques séduisent entre 11  % et 22  % des décideurs. Comme pour les smartphones, les plus utilisateurs de cette nouvelle génération d’équipement étant les dirigeants d’entreprise. Un objet qui, au delà de son usage, participe probablement à l’image de marque et de modernisme de son entreprise que cherche probablement à véhiculer le responsable. D’ailleurs, c’est l’iPad qui a leurs faveurs (entre 49 et 59 %) suivi, loin derrière, de Samsung (4 à 13 %). Le reste de la concurrence ramasse les miettes.

La tornade tablettes

La tablette va clairement s’imposer dans les sphères dirigeantes de l’entreprise dans les 3 ans à venir. Et devrait compter parmi les outils des dirigeants à hauteur de 41 à 63 % selon les profils. Au détriment des netbook et autres ultraportable mais aussi des notebook classique. L’arrivée des ultrabooks changera-t-elle la tendance ? « A noter que 12 % des équipés d’un smartphone actuellement envisagent de l’abandonner pour une tablette », avance l’étude. Même pour téléphoner ?

___
* Sondage réalisé en juillet et août 2011 auprès des décideurs (dirigeants, responsables département, directeurs informatique) de 750 entreprises réparties en France, au Royaume-Uni, en Allemagne, Italie et Espagne (150 par pays).

** Rappelons que NME est l’éditeur de Silicon.fr, notamment.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur